5 livres gays à dévorer cet été

Un roman culte, l’histoire d’un chanteur célèbre, un guide sexuel, un témoignage sur les thérapies de conversion et une romance en BD : notre sélection de 5 livres de déconfinement total…

Alternative Text Par Jock • Publié le

Mauvaise réputation

Surnommé Le Fou chantant, Charles Trenet fut sans doute l’un des chanteurs les plus populaires de France dans les années 1930 à 1950, un fantaisiste et poète génial qui faisait swinguer la langue comme personne. En 1963, cette popularité est mise à mal par un emprisonnement pour avoir eu des relations sexuelles avec un mineur : depuis, cette réputation de pédophile n’en finit pas de salir la mémoire du chanteur. Sauf que, comme le raconte formidablement Olivier Charneux dans ce roman-enquête où il se glisse dans la tête du grand Charles, cette mauvaise réputation est la conséquence d’une loi homophobe datant de l’époque de Vichy : alors que la majorité sexuelle pour les hétéros était fixée à 15 ans, pour les homos, elle était de 21 ans. Or le garçon qui, par vengeance, accuse Trénet, avait 18 ans. S’il avait été hétéro, le chanteur n’aurait pas été inquiété… Passionnant.

Olivier Charneux, Le Prix de la joie, éd. Séguier, 18 €.

Roman culte

C’est sans doute l’un des romans les plus populaires de la fin du siècle dernier, un chef-d’œuvre audacieux, inventif, fantasque et tragique aux personnages inoubliables : un fils sans père et à l’ambition littéraire contrariée, une mère féministe malgré elle qui a fait un bébé toute seule en profitant de l’érection persistante d’un soldat à l’agonie, et une femme trans qui est un peu le cœur de cette fable caustique sur une certaine Amérique raciste et intégriste. Avec Le Monde selon Garp, John Irving a atteint la célébrité en imposant son univers bienveillant envers toutes les minorités. C’était en 1978. Son livre follement réjouissant, qui ressort en poche, n’a pas pris une ride.

John Irving, Le Monde selon Garp, éd. Points, 8,50 €

Histoire vraie

Alors que l’Allemagne vient d’interdire les thérapies de conversion et qu’une proposition de loi en ce sens a été déposée début juin en France, la lecture de ce témoignage autobiographique puissant souligne à quel point il est important d’agir contre ces pratiques qui prétendent « guérir » les homosexuels. Garrard Conley avait 19 ans lorsqu’il en a été victime : lorsque ce jeune homme d’une famille très religieuse de l’Arkansas annonce son homosexualité à ses parents si aimants, il est envoyé par eux dans un de ces centres où la religion la plus obtuse prétend le ramener dans le droit chemin hétéro. Un livre choc, mais heureusement plein d’espoir, l’auteur ayant trouvé la force de se construire malgré ces mauvais traitements.

Garrard Conley, Boy Erased, éd. J’ai lu, 8,50 €.

Deux, trois, ou plus si affinités…

Savoureuse collection à succès qui n’en finit pas de cartographier tout ce qui constitue les mille et unes formes de la sexualité à travers de petits guides aussi informatifs que bien troussés, Osez s’attaque ici au polyamour et aux multiples formes de relations amoureuses qui s’offrent à ceux qui s’y adonnent. A deux, à trois, en groupes, via des relations parallèles ou entremêlées, sur des modes gays, bi ou hétéros… le polyamour est une réinvention permanente et sans exclusive des rapports amoureux. A la fois essai et ouvrage pratique, ce petit livre en apporte une jouissive illustration.

Eve de Candaulie, Osez le polyamour, éd. La Musardine, 9 €.

Ados amoureux

Après Deux garçons, une rencontre et Un secret, Un voyage à Paris (qui sortira le 24 juin) est le troisième volume de cette série de BD qui en comptera quatre et qui raconte avec sensibilité la romance entre deux adolescents, le doux intellectuel Charlie et le rugbyman Nick. Après le temps des sentiments naissants puis celui du coming out, voici venu pour eux celui de l’affirmation et de la consolidation de leur couple. Destinée à l’origine aux ados, cette série au graphisme très simple et à la psychologie très bien vue, s’adresse en fait à tous les amateurs de romances LGBT.

Alice Oseman, Heartstopper tome 3 – Un voyage à Paris, éd. Hachette Romans, 12,90 €.

Tu en veux encore ?