Les slips sont-ils bons pour nos parties intimes ?

Depuis la nuit des temps, savoir comment emballer ses bijoux de famille est une préoccupation importante pour la gente masculine. Au-delà de toutes les rumeurs et affabulations, qu’en est-il du port de notre bon vieux slip sur notre santé ?

Publié le

On aborde souvent le choix du sous-vêtement sous un œil esthétique. Rarement, on imagine que porter un slip, un boxer ou un string peut avoir une influence sur sa propre santé. Pourtant des études ont prouvé que nos bijoux de familles ne réagissaient pas de la même façon qu’on porte un beau kangourou blanc ou qu’on préfère un jockstrap qui mettra nos fesses en valeur. Le slip, parce qu’il est porté plutôt serré sur le corps, contrairement au boxer et au caleçon, aurait une influence néfaste sur notre santé. Qu’en est-il vraiment au-delà des arguments marketing pour nous faire acheter tel ou tel modèle plutôt qu’un autre ?

On respecte sa taille !

Quand on choisit un slip, on le prend à la bonne taille. C’est peut-être un conseil évident, pourtant, c’est souvent là que le bât blesse. Un slip trop près du corps, trop tendu, peut certes, avoir des vertus aphrodisiaques mais ce n’est pas vraiment bon pour les testicules. Ils ont besoin d’air et de pouvoir se mouvoir un peu. Imaginez-vous dans une camisole pendant une journée entière : c’est exactement ce que vivent vos « boules » dans un minislip. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est fortement conseillé de dormir nu (même quand il fait froid). Et ce, pas pour des raisons évidemment coquines, mais pour permettre à toute la peau de votre corps (scrotum inclus), de respirer, de s’aérer et de pouvoir transpirer sainement. Les naturistes comprendront et vous expliqueront aisément à quel point des bijoux de famille à l’air libre donne une impression de bonne santé !

Trop de chaleur…

Selon une étude de Human Reproduction qui date de 2018, les hommes qui portent des boxers ou des caleçons ont une concentration de sperme supérieure de 25% par rapport à ceux qui préfèrent les slips. Tout ça à cause de la température plus élevée dans un slip où l’air circule moins que dans un caleçon ou un boxer. Nos bijoux de famille préfèrent la fraîcheur pour travailler correctement. La conclusion du rapport est qu’il vaut mieux se sentir à l’aise dans ses sous-vêtements si l’on veut procréer. Soit. La fertilité baisse en slip. Mais avons-nous tous envie d’être papa ? Et surtout, avoir une concentration de sperme inférieure de 25% par rapport aux autres ne veut pas dire qu’on n’en a plus. On continue à produire en quantité largement suffisante pour le plaisir de chacun.

Tout est question de goût !

On a donc vu que le slip n’avait pas beaucoup d’incidence sur notre santé, à moins qu’on veuille à tout prix avoir un enfant. Si l’on surnomme nos testicules (depuis le Moyen-Âge !), « bijoux de famille », c’est qu’il y a forcément une raison. C’est qu’il faut y faire attention, les protéger, les surveiller, les cacher ou les exhiber. Quand on met un slip, c’est qu’on les met en valeur. On les cajole. Contrairement aux boxers ou aux caleçons, le slip les englobe comme une main le ferait… Et pour l’égo, aspect psychologique non négligeable, c’est plutôt un plus. Mais compte tenu du faible impact sur la santé du choix de type de sous-vêtements, pourquoi ne pas choisir celui dans lequel on se sent le plus à l’aise ? Et dans lequel ses « bijoux de familles » se sentent le mieux ?

Tu en veux encore ?