Incroyable : ces parents font leur coming out peu de temps apr√®s celui de leur fils !

Quand le coming out de l’un donne de la force aux autres…

Publié le

Bruce et Joane, deux Américains originaires du Connecticut, se sont mariés en 1994. De leur union sont nés deux garçons. C’est là que commence le jeu de dominos avec les coming-out en chaîne ! 

Le premier à s’y coller c’est Tyler, le fils cadet. Et bizarrement, il savait que ça se passerait bien et que ses parents seraient particulièrement à son écoute. « Je sentais, je savais que mon père était gay avant même qu’il me le dise.. ». Il n’avait pas tout à fait tort. Bruce, le père de famille, trouve enfin le courage de s’accepter et il fait son coming out peu de temps après celui de son fils. Bruce décide de divorcer en 2017.

Dans une interview accordée au New York Post, Bruce a déclaré : « J’ai été marié à une femme pendant 23 ans. Quand cette relation s’est arrêtée, j’ai eu la force de me dire que je ne voulais plus vivre dans le mensonge. » 

Libéré d’un secret de 20 ans, Bruce vit aujourd’hui à New York. Il ne s’est jamais senti aussi bien. Père et fils se sont beaucoup rapprochés suite à leurs coming out respectifs. Tyler témoigne : «J’apprends des choses de mon père. Mais parfois, c’est stressant parce que j’ai toujours l’impression qu’il me critique sur ce que je fais parce qu’il est comme moi.».  Le père et le fils ont d’ailleurs participé ensemble à la Pride de New York. N’est-ce pas trop mignon ? 

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, car il reste encore la maman ! Peu de temps après le divorce, Joane, l’ex-femme de Bruce, annonce à son tour qu’elle partage sa vie… avec une femme ! « Je ne savais pas qu’elle était lesbienne et elle ne savait pas que j’étais gay. Pourtant, nous étions mariés depuis 23 ans », explique Bruce incrédule avant de poursuivre « Je suis maintenant très heureux. J’aime la personne que je suis. Aujourd’hui, je célèbre avec ma communauté et j’en suis très fier.« 

Souhaitons tout le bonheur à cette famille et à leurs nouvelles vies.

Tu en veux encore ?