Le romantisme fait-il rêver les gays ?

En plein culte de la performance et de la transgression systématique, le romantisme bat de l’aile. Croit-on… Mais s’il est une valeur qui revient au galop dès qu’on a besoin de se prouver la force de ses sentiments, c’est bien le romantisme. Bienvenue au royaume de Goethe et de Musset…

Alternative Text Par Jock • Publié le

Trop nunuche pour les uns, daté pour les autres, on a l’impression que le romantisme n’est plus vraiment adapté pour la vie sentimentale des gays. Et pourtant, dès lors qu’on voit un couple de garçons qui se tiennent tendrement la main sur un banc public, on fond… Évidemment. Par envie souvent, mais aussi parce qu’on a décidé que ce geste était romantique. Et chacun a sa propre définition du romantisme. Pour les uns, ça reste synonyme d’amour presque pur, pour les autres, ce ne sont que les démonstrations des sentiments que l’on porte l’un pour l’autre, comme autant de petits détails qui jalonnent une histoire. Quand on est en couple, on fait toujours attention à l’autre. On essaie de deviner les choses pour lesquelles il craquera, qui vont l’émouvoir. L’avantage avec le romantisme, c’est que ce n’est pas forcément un truc énorme, genre week-end à Venise, balade en gondole, rizotto à la truffe en tête à tête… Quoique. Mais un simple bouquet de fleur peut autant toucher…

Un bouquet de fleur

Reste à savoir quand ce bouquet de fleurs touchera le plus. Si vous avez pris l’habitude d’offrir un bouquet de rose à votre chéri tous les week-ends, vous aurez du mal à rivaliser même avec un citronnier miniature. Le romantisme se distille. Il ne doit pas être attendu. Le bouquet livré au boulot, au moment où il s’y attend le moins, est un must. En général, les collègues sont jaloux (surtout si les collègues sont des femmes…). Le livreur qui traverse le bureau, ça jette ! Faites attention néanmoins au choix du bouquet. On connaît la signification du chrysanthème, certes, mais sait-on que le bleuet ou l’hortensia sont les fleurs de la fête des mères ? Privilégiez la fleur préférée de votre chéri ou alors choisissez les grands classiques, comme la rose. On ne se trompe jamais aves les roses…

Les anniversaires

Le romantique aime à montrer qu’il se souvient des moments de bonheur qu’il a vécu avec l’autre. La mémoire est romantique, c’est un fait. Du coup, on évite d’oublier les anniversaires. Celui de la date de votre rencontre, notamment. Vous friserez l’incident diplomatique si vous passer la date sans un signe, un cadeau, un mot… On n’est pas obligé d’en faire des tonnes. Un bisou et un « bon anniversaire à nous ! Â» au réveil, ça touche. Un diner à deux à l’endroit où vous vous êtes rencontré, idem. La durée de votre relation est toujours un signe romantique qui plait. Regardez ses yeux qui pétillent quand quelqu’un vous annonce qu’il est en couple depuis dix ans, par exemple… Et vos yeux quand vous vous imaginez pouvoir dire la même chose…

La Saint-Valentin

S’il est bien un symbole du romantisme, c’est la Saint-Valentin. Souvent décriée, par les célibataires la plupart du temps, souvent moquée, par ceux qui manquent d’imagination, la Saint-Valentin n’est pas seulement ce rendez-vous commercial, symbole du consumérisme outrancier, il est aussi et avant tout, la fête des amoureux. On est fier d’être amoureux en général. Et pouvoir le crier à la face du monde, peut être jouissif. Bien sûr, la Saint-Valentin peut être fêtée différemment. Au restaurant pour un tête-à-tête complice, en pyjama sous un plaid devant un film de filles, au lit pour une nuit torride. Libre à vous de faire marcher votre machine à imaginer ce qui plairait le plus à votre amoureux, vous avez tous les droits. Même celui éventuellement du mauvais goût avec la boite de chocolats en forme de cÅ“ur ! Parce que le 14 février, c’est votre journée à vous, le romantique amoureux…

Tu en veux encore ?