5 astuces pour un automne zéro stress avec Samuel Ganes

Les coachs, vous n‚Äôen pouvez plus ? On a donn√© la parole √† l‚Äôun des mieux form√©s qui est aussi l‚Äôun des mieux foutus (parfois, √ßa va ensemble). Samuel Ganes, instructeur de yoga, th√©rapeute ayurv√©dique et auteur, nous aide √† ne pas flipper face aux jours un peu trop calmes qui nous attendent.

Publié le

1.     Je souffle face à ma télé. 

Bien sûr, il y a Netflix et les applis de rencontre, comme Jock. Mais aussi bien d’autres choses à regarder que les séries et les profils. Lors du premier confinement, Samuel a tenu à offrir des vidéos, sans la moindre contrepartie. Il a donc proposé, gratos, sur youtube,  pas moins de 83 vidéos : cours de respiration de yoga, et conseils qui vulgarisent les principes de l’ayurvéda, la médecine indienne. Le bonus ? Il exerce parfois torse nu. Depuis, il a été casté par la chaîne de salles de gym Néoness qui propose un max de cours on line. Là, encore, on peut suivre son travail, sans s’engager, puisque l’offre comporte 14 jours d’essai gratuit.

2.     Je teste le yoga (ou pas).

Peau parfaite, tatouages poétiques, silhouette musclée, notre expert est aussi sophrologue, une méthode de relaxation. Auteur de trois livres, (Ma leçon de méditation, Mon coach ayurvéda et le petit dernier,50 exercices de yoga ) Samuel est catégorique : lire un livre sur le yoga, c’est une bonne idée. « Les vidéos, OK, mais uniquement pour débuter, quand les centres sont fermés, on ne peut pas se contenter de ça. » Comment choisir parmi les milliers de vidéos ? « Commencez par des yogas doux de type hatha yoga, pour monter intensité. L’idée n’est pas de se faire mal ou de multiplier les salutations au soleil. Ecoutez-vous, sans renoncer, le yoga est une école d’humilité et de patience, on a tous peiné la première fois. »

3.     J’oublie les clichés.  

Dans le très bon livre de Samuel, on lit des citations de Jean Jaurès, Gandhi, Confucius. Un seul chapitre, sur 8, est consacré aux postures.  « Le yoga est un art thérapeutique avec 3 axes : le soma (posture, alimentation, relaxation…), l’axe spiro (rituels journaliers, travail du souffle, notion de sacré), psycho (discipline de la santé mentale, méditation, éveil de la curiosité. » Bref, on s’aère l’esprit, on trouve de nouveaux espaces de confort, de respiration. La souplesse n’est pas obligatoire, elle arrive progressivement en pratiquant. Parfois, c’est très lent. Pas de performance dans cette pratique, voilà qui nous repose. Mais renforcement musculaire garanti. On ne renonce pas au premier cours, on change de centre ou de prof. Pour se motiver, on consulte l’insta de Bastard Yogi : drôle, bandant, plein de second degré sur les dérives du yoga.

4.     J’adopte les 5 rituels du matin. 

Ce sont des gestes et des réflexes anti-toxines, une routine bien-être. « On se lève tôt, idéalement avant le lever du soleil, on se libère des toxines (toilettes, brossage des dents, nettoyage de la langue avec un gratte-langue), on s’hydrate avec une eau chaude ou une tisane le matin (pas de café, pas de thé). On prononce son sankalpa (une intention mentale, courte et positive, par exemple, « je vais écouter mon cœur »). Et on pratique : respiration, posture, méditation. » Eh oui, ça change du café-clope et ça place dans une dynamique optimiste.

5.     Je me nourris mieux. 

Le corps vit au rythme des saisons, et la médecine indienne a des principes, que Samuel nous résume : « En automne, pas trop de cru, plutôt soupes et compotes, sans oublier de se faire plaisir. » Un dernier conseil, coach ? « On s’abreuve de tisanes ayurvédiques avec des épices, elles aident à réduire les abus de sucre et de sel ». Les boutiques bio en ont des collections, qui ravissent la palais et l’humeur. 

Tu en veux encore ?