Témoignages : « Cette année, pas de Mykonos, ni de Sitges, 
on reste en France ! »

Effet du confinement ? Grande tendance éco citoyenne ? Ras-le-bol de l’injonction consumériste ? Retour aux sources ? Autant de bonnes raisons pour nos témoins qui ont décidé que, cette année, ils resteraient dans l’hexagone ! Faites vos valises…

Alternative Text Par Jock • Publié le

Cette année 2020 nous aura réservé son lot de surprises (et ce n’est pas fini !)… Que de changements en perspectives dans nos vies. Et au moment de décider où nous allons partir en vacances, le choix de notre lieu de villégiature prend une tournure pour le moins surprenante. Au moins au regard de ce que nous avions prévu cet hiver… Fini le Bear Pride de Sitges, plus tard la croisière de La Demence, reportée la découverte des Pouilles en amoureux… Beaucoup d’entre nous ont décidé de rester en France. Comme Hicham (29 ans, Nanterre) : « J’avais prévu de partir en Grèce pour découvrir Santorin, Paros et bien sûr Mykonos… Mais on n’est pas trop rassuré de partir là-bas. Du coup, ce sera Concarneau. C’est bien la Bretagne, non ? » Oui, c’est très bien la Bretagne. Et les Bretons aussi… C’est sûr, cette année, on aura beaucoup moins d’Allemands et d’Anglais en France. Mais ce sera l’occasion de partir à la découverte de nos merveilles…

Redécouvrir sa France

Hicham en a fait son leitmotiv : « Quand on s’est rendu compte que la situation économique n’était pas très folichonne au sortir du confinement, on a décidé avec mon chéri qu’on allait apporter notre petite graine à l’édifice de la France ! On a pensé partir dans les Landes, mais je connais déjà. On a donc choisi la Bretagne parce qu’aucun de nous deux n’y était jamais allé… C’est la grande aventure ! » C’est exactement pour la même raison que Jean-Marc (44 ans, de Mont-de-Marsan) a décidé de partir avec son mari en Baie de Somme : « On ne connaît pas. Mais à choisir de partir en France, autant élire une destination inconnue. Et on se fera la Circuit Festival de Barcelone en 2021 ! On peut attendre un peu. La France, elle, ne peut pas attendre. On a décidé de descendre jusqu’au Mont-Saint-Michel. Au moins, on pourra enfin la visiter sans ses hordes de touristes qui nous faisaient un peu peur… » Redécouvrir la France, c’est évident. Réapprendre comment la redécouvrir peut être intéressant.

Changer sa façon de partir en vacances

C’est ce qu’ont décidé Laurent (46 ans, de Quimper) et son chéri : « On va marcher cette année. Comme on le faisait quand on avait 20 ans ! Sac à dos et chaussures de randonnée. On va se faire une partie du Chemin de Stevenson, du Puy en Velay jusqu’à Alès. Ça grimpe sec jusqu’au Mont Ventoux mais on a l’habitude. L’année dernière, nous avons fait un trek au Chili sur le Mont Aconcagua ! Au moins, mon homme comprendra ce que les hôtes nous diront ! »

D’autres, comme Martin (23 ans, de Saint-Ouen-L’Aumône), vont laisser leur serviette de bain au placard et s’acheter un bâton de randonnée : « Avec mon homme, on part tous les ans en Espagne, au bord de la Méditerranée. Cette année, on en a discuté et on a décidé qu’on devait être un peu cohérent avec notre discours écolo. On part dans les Alpes faire de la randonnée. On en avait envie depuis longtemps mais on préférait s’étaler sur la plage pour se reposer. Comme quoi, tout malheur a du bon ! »

Rester en France, d’accord mais…

Sylvain (33 ans, de Tourcoing) veut bien sacrifier les vacances qu’il avait prévues de longue date à Fire Island aux États-Unis, mais : « Je veux de la fête, je veux des gays, je veux me retrouver au sein de ma communauté. Je veux comme une sorte de gay pride. J’irai à Nice. Il y a des bars gays, des clubs, j’espère qu’ils seront ouverts, des plages gays… Je ne veux pas être frustré à mon retour de vacances ! »

Les vacances, c’est aussi ça, se retrouver, partager entre gays. Beaucoup en ont besoin. Comme Stefan (54 ans de Mende) qui a décidé : « Depuis des années, je rêve de me rendre sur l’Ile du Levant. Je suis naturiste et j’ai l’habitude d’aller en Espagne sur les mêmes plages… Cet été, j’ai réservé une chambre au Levant. Je sais que beaucoup de gays s’y rendent. Je suis excité comme une puce ! » Bonnes vacances à tous !

Tu en veux encore ?