« Out » (Disney+) : Ce court métrage de Pixar sur le coming out est une pure merveille

Vendredi, la plateforme Disney + a mis en ligne « Out », un court métrage signé Pixar, avec pour la première fois des personnages principaux ouvertement gay. Et le résultat est tout simplement magnifique.

Alternative Text Par Jock • Publié le

C’est un beau cadeau que nous offre la toute nouvelle plateforme Disney +. Vendredi, elle a, en effet, mis en ligne Out, un court métrage de 9 minutes très émouvant sur le coming out et l’acceptation de soi.

Produit par « SparkShorts », la branche indépendante de Pixar, Out marque un grand pas dans l’histoire du studio de Mickey. En effet, si quelques appels du pied ont été faits à l’égard des LGBT, Disney est jusque-là toujours resté très timide en terme de représentations. Tout au plus avions nous le droit à des personnages très secondaires (comme dans leur dernier dessin animé En Avant) ou à des clins d’œil à décoder (Zootopie en est rempli). N’oublions pas non plus que Disney + a débarqué de sa plateforme la série inspirée du film gay Love, Simon sous prétexte qu’elle n’était pas assez familiale. Avec Out, les choses semblent enfin évoluer puisque, pour la première fois, des personnages homos sont au cÅ“ur de l’intrigue.

Inspiré d’une histoire vraie, le court métrage raconte l’histoire de Greg, un beau bûcheron roux sur le point d’emménager avec son petit copain Miguel. Le jour du grand départ, il attend la visite de ses parents qui ne sont pas du tout au courant de son homosexualité. Greg ne sait pas comment aborder la question. Quand soudain, il se retrouve piégé dans le corps de son petit chien. Cet événement surnaturel va lui faire comprendre qu’il n’a aucune raison de se cacher et que ses parents l’aiment tel qu’il est.

Poétique et pédagogique

On ne va pas y aller par quatre chemins, tout dans Out est réussi. En montrant ainsi des « rôles-modèles » jusque-là absents des gros studios d’animation, Out est, en effet, aussi beau que pédagogique. Les dessins en aquarelle sont de la poésie pure. Les questionnements du personnage principal mais aussi de sa mère sont plein de justesse. Ils feront écho à de nombreuses trajectoires personnelles. Quant au final, qui prône l’acceptation de soi et des autres, il vous fera à coup sûr verser des larmes d’émotion. On tient peut-être là la plus belle accolade entre un fils et son père (au demeurant sexy en diable).

Out est une vraie bulle d’oxygène, un présent offert à tous les Greg comme nous et à leurs parents qui sont (ou seront) confrontés au coming out de leur enfant. Alors regardez-le, parlez-en, montrez-le. Ces 9 minutes ont tout pour convertir les homophobes les plus récalcitrants.

Tu en veux encore ?