David Foissard : « Le « BogossBook », ce sont des beaux mecs dans des situations de tous les jours »

Avec « Le BogossBook », David Foissard a réuni ses deux passions : les illustrateurs et les beaux mecs. Fort du succès du premier volume sorti en décembre dernier, il récidive avec un nouveau tome à paraître en juin. Pour Jock.life, il revient sur l’histoire de ce projet et vous offre, en exclusivité, des planches extraites de la future édition.

Alternative Text Par Jock • Publié le

Quelle est la genèse du BogossBook ?

J’ai toujours été fan d’illustrations et de comics, et je voulais rassembler des artistes que je suivais sur Facebook et Instagram dans un livre. Beaucoup d’entre eux n’ont qu’une présence en ligne, et comme j’adore les beaux livres (j’en ai des pans de mur chez moi) j’ai voulu en créer un.

David Foissard

Le nom s’est imposé de lui-même: comme le livre est bilingue Français-Anglais, j’ai joué sur un diminutif de Bogosse et sur Book. Ce nom sonne maintenant comme une marque! J’ai aussi la chance d’avoir travaillé avec Clément Mouchet, un graphiste qui m’a aidé à créer l’identité visuelle du livre, désormais facilement reconnaissable.

(c) Artofrocket

Un tome 2 va sortir en juin avec comme fil rouge des représentations sexys du quotidien. Peux-tu nous en dire plus ?


Dès le premier livre, je voulais m’éloigner de tout ce qui était fantasy ou imaginaire. Je tenais à avoir des représentations de beaux mecs dans des situations de tous les jours, pour que les lecteurs puissent s’identifier à eux, ou se dire qu’ils pouvaient rencontrer ces mecs n’importe où. Je tenais aussi à sortir des clichés et ne pas montrer que du muscle ou du mec très jeune. Les artistes avaient pour seule consigne de dessiner ce qui, pour eux, était un beau mec, ou bien une scène qu’ils trouvaient sexy. Du coup j’ai obtenu une grande variété de styles de mecs, d’âges, de races ou de corpulences différentes. Ce fil rouge a été repris et même renforcé dans le deuxième volume. Beaucoup d’artistes ont d’ailleurs voulu représenter des couples, ce qui témoigne peut-être inconsciemment d’un besoin actuel.

(c) Mokajake

Le BogossBook réunit artistes reconnus et nouveaux talents. C’est important pour toi ?

Je pense qu’il est toujours intéressant de mélanger des artistes connus et des artistes moins connus. D’abord, parce que ça donne au lecteur l’occasion de découvrir de nouveaux artistes, et puis parce que ça fait plaisir à un nouvel artiste d’être publié aux côtés d’un autre qu’il admire! Il y a une sorte d’émulation dans le livre qui fait que chaque dessin au final est superbe. Ça permet aussi de créer une sorte de continuité, de relais entre les artistes.

Dans la nouvelle édition, on découvrira 88 artistes du monde entier. Parmi les nouveaux artistes, il y a des incontournables de la scène française comme Hakujin, Mr Aragold, Theory of Horns, et Piros Coltman entre autres, et d’autres de toute la planète: Kuro Nohara et Sexy B Woof (Japon), Bang by Me (Espagne), Rocket  et Justin Hall (USA), Cinna Nolan et Muskming  (Allemagne), Gherodv (Portugal) etc.

(c) Jack of Hearts

Pour soutenir la sortie du tome 2, une campagne kickstarter a été lancée. À quoi va-t-elle servir ?

J’avais déjà fait une campagne pour le premier volume, qui avait permis de lancer le livre. Suite à ce succès, j’ai voulu en faire de même pour le volume 2, car c’est aussi une façon de voir si le livre est attendu des lecteurs. Une telle campagne est en fait une forme de précommande du livre, et permet de financer son impression et sa distribution. Il faut savoir aussi que chaque artiste est rémunéré pour son travail, et qu’ils se sont tous impliqués pour promouvoir le livre, qui est devenu un véritable effort collectif. La campagne se termine le 5 juin donc il est encore temps de participer et d’obtenir le BogossBook 2 ainsi que le 1 qui est en option.

(c) Fabian Ngu

Lien Kickstarter
Acheter le BogossBook volume 1

Tu en veux encore ?