Témoignages : Le télétravail, mon mec et moi

Le confinement à deux est plutôt agréable quand on est en couple. Encore faut-il adopter certaines règles pour ça ne finisse pas en « Guerre des Roses ». Nos témoins ont découvert ce que télétravailler avec son chéri voulait dire : le meilleur et quelquefois, le pire…

Publié le

Qui n’a pas rêvé de se retrouver avec son chéri à la maison sans être obligé de se rendre au boulot ? Des vacances à deux chez soi, quoi ! Jean-Louis (53 ans, Colmar) a dû très vite tester : « Je vis dans ce qu’on appelle un “ cluster “. Mon employeur a immédiatement réagi en nous renvoyant à la maison pour télétravailler. J’étais aux anges d’autant que mon boulot d’expert-comptable me prend, en théorie, beaucoup de temps en mars ! Mon chéri bosse dans un cabinet d’architecte. Il a l’habitude de travailler à la maison, le week-end notamment… On était plutôt content de se retrouver mais il a fallu s’organiser… »

L’organisation est le maître-mot de la situation pour les télétravailleurs ! Lyes (31 ans, de Paris) a dû faire face à certains aléas : « Télétravailler en couple est plutôt agréable… Quand tu as une grande maison avec plusieurs endroits où tu peux bosser. Je vis avec mon chéri dans un 42 m2 à Paris et ce n’est vraiment pas évident. Surtout quand on parle au téléphone ! » Le téléphone, allié du télétravail, certes, ennemi du couple, résolument …

Mon casque est mon meilleur ami !

Ensemble, oui ! Mais isolé, un peu… Tel est le crédo de Damien (22 ans, Vincennes) et de son chéri : « Mon chéri est prof. Il parle. Beaucoup. Énormément… Nous avons donc décidé que je porterais un casque avec de la musique quand il serait avec ses élèves. J’ai raté le concert de Madonna, du coup, je me fais l’intégral et je redécouvre des pépites que je fais écouter à mon amour quand il a fini. Et on danse dans notre salon ! (Rires) On reste de bonne humeur malgré le confinement. Sans mon casque, je ne suis pas sûr que j’aurais pu tenir le choc. »

Stefan (54 ans de Mende) s’amuse de la situation : « Je suis traducteur et je travaille toujours chez moi. Mon mec est commercial. Quand il m’a dit qu’il venait travailler à la maison, j’étais ravi. Mais je ne savais pas que le boulot de mon chéri était de raconter des salades pendant des heures pour vendre des trucs dont je ne connais même pas l’utilité ! Je n’arrêtais pas de lui faire les gros yeux pendant qu’il argumentait au téléphone. C’est lui qui m’a ressorti mon vieux casque pour que j’arrête de l’embêter… Oups ! »

Je travaille au lit !

Lyes s’est vite rendu compte que travailler avec son mec à côté poserait des problèmes : « Je suis voyant. J’ai besoin de tranquillité pour faire mon travail. Nos 42 m2 nous ont vite posé des problèmes. Du coup, on s’est créé deux bureaux : lui est dans le salon, moi dans la chambre. Et je fais mes séances dans mon lit ! »

Laurent (46 ans, de Quimper) a eu lui aussi un problème d’espace : « Quand mon mari m’a dit qu’il rentrait à la maison pour travailler depuis notre salle à manger, j’étais ravi. Sauf quand tu découvres ce que fait réellement ton mec au boulot ! Je suis conseiller bancaire, mon ordinateur me suffit. Mon mari travaille au cadastre d’une ville. Il bosse sur des plans énormes. Notre salon est parsemé de plans en tout genre : on ne sait pas où marcher. Un peu l’enfer ! J’ai donc investi la chambre. On a juste décidé de se donner des horaires de travail pour profiter l’un de l’autre un tout petit peu ! » Comme Laurent, imposez-vous des horaires de travail, c’est important.

Je mets le réveil

Si l’on n’a pas l’habitude de travailler à la maison, ce n’est pas forcément évident de savoir comment ça se déroule. On a tendance, soit à procrastiner, soir à bosser deux fois plus. Il faut peut-être se donner des règles. Encore plus quand on est avec son chéri. Comme Toky (26 ans, La Rochelle) qui nous explique : « Le premier jour de confinement, mon chéri et moi, avons travaillé jusqu’à 23 heures. On s’est vite rendu compte qu’on allait péter les plombs à ce rythme-là. On a donc décidé de mettre nos réveils : on commence à bosser à 9 heures. On fait une pause pour déjeuner à midi et on s’arrête à 17 heures. Ça nous permet de profiter l’un de l’autre dans la soirée. On se fait des apéro-Skype avec nos amis tous les soirs. On respecte le confinement mais on continue de vivre. Je me rends compte en fait réellement combien j’aime mon chéri… »

Pleins de bonnes idées à reproduire pour bien vivre son confinement à deux !

Tu en veux encore ?