10 choses Ă  ne plus faire sur une appli de rencontre

Se promener sur les applis est un sport national chez les gays. Flasher sur une photos, lire les profils, fouiller les livres d’or
 Mais ils nous arrivent d’avoir le poil qui se hĂ©risse quand on lit certains aspects des profils. Quels sont les dĂ©tails qui tuent ?

Publié le

Les gays sont devenu, avec le temps, des experts du profil sur les applis : ils savent en détecter les bons d’un simple coup d’œil. Ils traduisent les sous-entendus. Ils détectent rapidement ceux qui en font trop. Autant de disciplines dans lesquelles ils excellent. Du coup, ils ont l’habitude de trouver ces fameux détails rédhibitoires qui font qu’ils s’écrient immédiatement : « Next ! » Voici les 10 détails qu’on ne veut plus voir dans les profils :

Les « NO » quelque chose :

On vient sur les applis pour trouver un partenaire, un ami, voire l’amour de sa vie. On n’y vient pas pour ne « pas trouver ». Le NO ne sert à rien sinon à blesser ceux qui seraient concernés. Et rappelez-vous que vous êtes protégés derrière votre écran, si quelqu’un ne vous intéresse pas, vous pouvez l’ignorer…

Les cases blanches :

Les gens qui créent les applis font en sorte qu’il y a toujours une proposition qui convienne pour chaque rubrique.  Ne pas la remplir rend suspect. Notamment celles concernant la position. « Versatile » n’a pas été créé pour les chiens, mince !

Les photos invisibles :

Vous avez la possibilité de rendre accessibles certaines de vos photos sur demande. C’est bien de ne pas tout exhiber tout de suite. Mais si vous cachez 9 photos sur 10, on n’aura pas forcément une bonne image de qui vous êtes… Surtout si la seule photo est celle d’un torse.

La mauvaise photo de profil :

On ne va pas revenir sur la façon de créer une bonne photo de profil, mais évitez pêle-mêle : la photo de torse, la photo accompagnée (sauf pour les couples en recherche), la photo trop vieille, la photo mal cadrée… Une bonne photo de profil est une photo de visage !

Les tartines de texte :

Vous décrire avec précision, c’est bien. Raconter sa vie en détail, ça l’est moins… Gardez un peu de mystère, sinon qu’allez-vous lui dire ? Soyez pratique et résumez succinctement votre descriptif  ! Ce que vous aimez et vos pratiques suffisent en général. Vous n’êtes pas obligé de parler de votre passion pour la poterie, par exemple…

Les fautes d’orthographe :

On est bien d’accord que vous n’avez pas à devenir un Marcel Proust des applis pour être remarqué. Mais on fait un maximum d’efforts pour ne pas faire de fautes d’orthographe. C’est absolument rédhibitoire pour bon nombre d’utilisateurs, notamment les daddys qui ne supportent pas ça !

Les liens sur les comptes Insta trop privés :

Mettre un lien sur son profil vers son propre compte Instagram, c’est plutôt bien vu. C’est excitant, on imagine une multitude de pics sexys… Sauf quand le compte est privé. Dans ce cas, il faut s’abonner : ça peut être un frein pour les timides… Donnez plutôt votre compte Insta à ceux qui vous intéressent vraiment !

Le « clean » :

On ne dit pas « clean » quand on parle de statut sérologique. Un point, c’est tout.  

Le pseudo tarte :

Le mauvais pseudo peut être un véritable tue-l’amour. Si vous mettez « nounours » dans votre pseudo, soyez au moins bear ! Évitez les pseudos avec votre âge : vous le regretterez quand vous serez sur une appli depuis 10 ans et que vous avez choisi « Bogosse21y » ! Enfin, le drôle d’aujourd’hui peut faire nunuche demain : celui qui a choisi « Tagadatsoin » pour draguer il y a 5 ans en a peut-être marre de justifier ce pseudo.

Le même profil depuis 10 ans :

Pour plaire sur les applis, il faut donner une impression de fraîcheur à son profil. Autant dire que celui qui a la même photo depuis longtemps, ou le même descriptif passera pour quelqu’un qui ne cherche pas vraiment ou pour un désespéré…

Avec tous ces conseils, vous avez tout pour un être un pro sur les applis de rencontre ! Venez les tester sur notre appli Jock 😉

Tu en veux encore ?