En direct du vestiaire… avec les plongeurs LGBT de Paris Aquatique

Envie de piquer une tête, de vous prendre pour l’un des sportifs préféré des gays, Tom Daley, ou de vous rafraîchir les idées dans l’eau, ne cherchez plus, le plongeon, c’est pour vous. Paris Aquatique nous a accueillis pour un entraînement tonique et sportif.

Alternative Text Par Jock • Publié le

Le plongeon est l’un des sports le plus LGBT qui soit. Nombre de ses stars sont ouvertement gays. On pense bien évidemment à Tom Daley et à Matthew Mitcham, nos chouchous des plongeoirs. On oublie un peu trop vite que l’un des plus grands sportifs gays de tous les temps était plongeur : il s’agit de Greg Louganis, quadruple champion olympique et quintuple champion du monde, excusez du peu ! De plus, Greg Louganis a été le tout premier sportif à parler de sa séropositivité. Respect.

Crédit photo : Nicolas Maille

Au sec

Les plongeurs de Paris Aquatique s’entraînent à la piscine Georges Hermant dans le 19e arrondissement de Paris. L’équipe est mixte et il y a plusieurs niveaux. On imaginait, à tort, que les participants sauteraient à l’eau dès leur arrivée. Que nenni ! Loïs et Nicolas, les deux entraîneurs, assurent un échauffement d’enfer au bord de la piscine. Et ça ne rigole pas.

Leur phrase favorite ? Â« Ã‡a ne se négocie pas ! Â». Les plongeurs ont droit à toute une série de mouvements d’assouplissement qui vont de la classique fente à la brouette à l’envers. Essayez, ce n’est pas facile du tout ! A les voir se dépenser, ça ressemble à la fois à un cours de danse contemporaine musclée et à une séance de voguing tendue. Tous les muscles sont sollicités. C’est d’ailleurs ce qui rend le plongeon aussi esthétique… Chaque muscle est visible, fort, bandé tel un arc qui ne souffre aucune mollesse…

Crédit photo : Nicolas Maille

Vertige

S’il est un argument qu’on entend souvent pour ne pas faire de plongeon, c’est : Â« J’peux pas, j’ai le vertige… Â» Lors de notre entrainement, nous nous sommes rendu compte que les plongeurs n’étaient pas forcément tous à l’aise en haut du plongeoir. C’est même là tout l’intérêt de ce sport : prendre sur soi et se dépasser pour se sentir aussi libre à 5m de hauteur qu’à un 1m. Le plongeon paraît simple quand on ne connaît pas ce sport. Pourtant, saut après saut, on s’aperçoit qu’il faut une maîtrise extraordinaire de tous ses muscles pour exceller. On n’a pas compris tout de suite le Â« Il faut que tu sortes plus le bassin ! Â» du coach. Jusqu’à ce que le plongeur fasse un saut idéal, avec le bassin parfaitement aligné sur le reste du corps…

Crédit photo : Nicolas Maille

Melbourne, Paris et Düsseldorf

Les plongeurs de Paris Aquatique sont des bêtes de championnat. Il suffit de voir les résultats des Gay Games de Paris en 2018 pour voir, à quel point ils peuvent faire la razzia sur les médailles. Les filles et les garçons de l’association sont doués. On a été bluffé par la qualité des plongeons lors de l’entrainement. Les membres de Paris Aquatique ne sont pas en reste : ils ont une année 2020 chargée avec les Championnats IGLA à Melbourne (Australie) le 20 février prochain, le Tournoi International de Paris (TIP) le 29 mai ou encore les Eurogames 2020 à Düsseldorf (Allemagne) le 5 aout. Si la vue des mini-speedos vous rend dingue, vous savez quoi faire de vos vacances…

Comment s’inscrire ?

Envie de participer ? Contactez Jane par mail à plongeon@parisaquatique.fr pour vous inscrire à trois entraînements d’essai. Si ces essais sont concluants, vous pourrez adhérer à l’association Paris Aquatique. L’abonnement annuel est à partir de 300 euros (des réductions existent si vous adhérez aujourd’hui). Avec votre adhésion, vous bénéficiez non seulement d’un accès à la section Plongeon mais aussi à toutes les sections de l’association (natation course et artistique, water-polo, triathlon…).

Crédit photo : Nicolas Maille


Tu en veux encore ?