Netflix : Vous allez craquer pour ce couple gay dans la nouvelle série de Dolly Parton

Dolly Parton est sur Netflix ! Le service de streaming vient en effet de mettre en ligne « Heartstrings » (« Cordes sensibles » en français), une série d’anthologie consacrée aux histoires qui ont inspiré les chansons de la reine de la country, autrice de tubes inoubliables comme « Jolene », « I Will Always Love You » ou « 9 to 5 ».

Alternative Text Par Jock • Publié le

Chacun des huit épisodes part d’une chanson et propose une fiction en lien avec celle-ci. Dolly ayant toujours été une fidèle alliée des lesbiennes, des gays des bis et des trans, il y a évidemment un épisode gay, celui qui s’inspire de la chanson « Two doors down Â». Dans son introduction à l’épisode, Dolly Parton confie l’avoir écrite à la suite d’une tournée joyeuse, où elle était notamment entourée de personnes LGBT. Son message est que le bonheur est toujours à portée de main, en l’occurence, « deux portes plus loin Â». 

L’épisode met en scène une famille traditionnelle du sud américain: un père bougon mais au grand coeur qui aime la bière et les fusils, une mère conservatrice obsédée par les conventions sociales, une fille actrice de séries B (voire Z) et… un fils gay au placard qui sort secrètement avec l’assistant gay de la mère. La famille se retrouve la veille du premier de l’an dans un manoir cossu lors du mariage de la fille avec son fiancé, que la mère/future belle mère rêve grandiose. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu et les secrets de famille vont être révélés les uns après les autres. 

Cet épisode, à l’image des autres, se regarde sans déplaisir, comme un téléfilm de noël sur M6. Le récit se veut clairement pédagogique sur la question de l’homosexualité — et de son acceptation — et ne recule devant aucune grosse ficelle et aucun bon sentiment. Il y a de fortes chances hélas que Netflix ne prêche ici que les convaincus. Mais on peut malgré tout saluer la présence d’un personnage non-binaire, qu’on aurait aimé voir davantage, d’ailleurs. Sans doute une manière pour Dolly de se faire pardonner une remarque où elle avait jugé les identités non-binaires ou queer comme des « phénomènes de mode » mais aussi de montrer qu’on peut toujours apprendre sur le sujet, elle la première.

Car Dolly Parton n’a pas seulement les plus grosses perruques du show-business, elle a aussi le plus grand coeur. 

Tu en veux encore ?