Témoignages : Célibataires et fiers de l’être !

La course au mari fait partie de l’ADN des gays. Tout le monde s’affaire à trouver « sa moitié » comme si être en couple était l’aboutissement d’une vie. Mais il reste quelques irréductibles pour qui leur liberté passe avant tout. Rencontre.

Alternative Text Par Jock • Publié le

« Je passe pour un ovni parmi mes amis mais je ne veux pas de mecs… ». Patrick (39 ans, Paris) est un dur à cuire. Celui qui lui passera la bague au doigt n’est pas né. Il ajoute : « Franchement, quand je vois toute l’énergie que mes potes dépensent à essayer de maintenir leur couple en vie, je me dis que c’est vraiment du temps de perdu ! ». L’injonction est forte dans nos sociétés. Être célibataire et vouloir le rester est suspect. Toky (26 ans, La Rochelle) précise : « Personne ne croit naturellement que je suis célibataire par choix. On me demande toujours si je n’ai pas eu une expérience malheureuse. Et le truc qui m’exaspère le plus, c’est quand on me dit : “T’inquiètes, ça va t’arriver à toi aussi !” ».  Parce que non, ça ne lui arrivera pas tant qu’il ne le désirera pas.

Profiter de la vie

Toky, tout comme Patrick, veut profiter de la vie sans entraves, sans concessions. Et c’est là, justement que le bas blesse pour eux. Tout comme pour Alex (49 ans, Draguignan) : « Tous mes amis en couple me disent que pour qu’un couple dure, il faut savoir faire des concessions ! Je ne veux pas faire de concessions. Je veux rester libre ! ». Alberto (48 ans, Nantes) ajoute : « Je suis hyper chiant, je le sais. Et je le vis bien. Pourquoi est ce que je changerais parce que mes manies ne plaisent pas à un mec ? ». Patrick ironise, non pas sans humour : « J’ai un mari différent chaque semaine et quand je veux être seul, je suis vraiment seul : pas de belle-mère, de chaussettes qui trainent, de films imposés à la télé… Je suis vraiment libre de faire ce que je veux ! »

Etre sûr

Nos célibataires endurcis ne sont pas tous fermés à l’idée de couple. A l’instar de Jeremy (29 ans, Amiens) qui nous dit : « Mes amis enchainent les histoires amoureuses en espérant que l’une d’entre elles se transformera peut-être en grande histoire. Moi, je me dis que si l’un de mes plans cul doit devenir une histoire d’amour, je le verrai tout de suite. Mais je ne veux pas me rendre disponible à tout prix. Je ne veux pas être un crevard de l’amour ! ». En fait, tous les gens en couple sont des anciens célibataires. C’est ce qu’Alberto dit : « Quand je LE rencontrerai, je le saurai et je n’aurai pas eu à souffrir de nombreuses ruptures. Quel gain de temps. ». Phil (52 ans, Evry) est un ancien célibataire endurci : « Quand j’ai rencontré mon chéri, j’ai su tout de suite que ce serait lui. Et aussi bizarre que ça puisse paraître, je suis devenu un compagnon fidèle alors que j’étais un vrai queutard ! ».

En attendant…

Nos célibataires sont unanimes. Ce n’est pas une tare. Phil remarque : « Quand tu vois le nombre de mecs en couple qui draguent seuls sur les applis, tu te dis qu’il doit leur manquer quelque chose… Je n’ai pas ce problème. Je ne supporte pas les “Plans directs“ mais pas après 18 heures. On sait ce que ça veut dire… ». Toky est plus radical : « J’ai l’impression que la vie de couple, c’est le paradis du non-dits, voire du mensonge… Je ne trouve pas ça forcément attirant. ».

Et Jeremy de conclure en beauté : « Je suis célibataire parce que je suis peut-être trop exigeant. Mais aussi parce que j’ai envie de vivre ma vie sexuelle comme un dingue avant de me donner entièrement à un mec, à mon mec ! ». En effet, est-ce que les célibataires endurcis ne sont pas ceux qui croient le plus au grand amour ? Telle est la bonne question. 

Tu en veux encore ?