5 conseils avant de faire son coming out

Faire son coming out à ses proches n’est pas une mince affaire. Voici 5 conseils pratiques avant de se lancer.

Publié le

Tous ceux qui ont annoncé à leurs proches qu’ils étaient gay, gardent ce moment en tête pendant de longues années. Même s’il se passe généralement bien, le coming out peut avoir des conséquences difficiles sur votre vie. Ce qu’on a du mal à envisager avant de le faire, c’est que peu de parents ou de proches admettent comme possibilité que leur fils soit gay. C’est forcément une surprise même si vous avez envoyé, inconsciemment souvent, des signaux qui ne laissent pas de place au doute… Personne ne fait son coming out de la même façon. Et l’environnement dans lequel on vit est important pour savoir comment le faire. Annoncer à un proche homophobe qu’on est gay, c’est à la fois prendre le risque de subir les foudres de sa haine mais c’est aussi permettre à ce parent de voir plus clair et d’admettre qu’il avait tort… En tout état de cause, tout prend du temps. Il faut souvent savoir être patient.

1 – Choisissez le bon moment

Pour bien faire son coming out, il faut savoir si son auditoire est disponible. On le fait rarement en 5 minutes. Il vous faudra trouver le bon moment. Un coming out se passe généralement en trois étapes : l’annonce, la digestion de l’annonce et la réflexion… Et seule l’annonce est de votre ressort. C’est pourquoi, il n’y a que vous pour décider quand c’est le bon moment. Personne ne peut faire votre coming out à votre place… Et ne pas le faire ne veut pas dire que vous préférez être dans le non-dit ou le mensonge. Il veut peut-être tout simplement dire que ce n’est pas le moment : et ça, ça vous regarde !

Pages : 1 2 3 4 5

Tu en veux encore ?