¬ę¬†Je suis un gay s√©ron√©gatif. Je veux me prot√©ger, je prends la PrEP¬†! ¬Ľ

Connue pour être un mode de prévention efficace contre le VIH pour les personnes séronégatives, au même titre que le préservatif, la PrEP (prophylaxie pré-exposition) est aujourd’hui recommandée à tous les gays.

Publié le

La PrEP, c’est quoi ?

Le principe de la PrEP est simple : il s’agit d’un comprimé qui se prend par une personne séronégative une fois par jour lors des périodes d’activité sexuelle et qui protège du VIH. Ce traitement est une bithérapie très connue, il associe deux antirétroviraux contre le VIH (le ténofovir disoproxil et l’emtricitabine). L’efficacité de la prise de ce médicament a été confirmée par de nombreuses études de par le monde : par exemple, sur un total de 3067 participants à la dernière étude publiée en France, seuls 6 d’entre eux ont été infectés par le VIH car ils avaient interrompu la PrEP avant l’infection.

La PrEP a été commercialisée sous la marque Truvada® au début des prescriptions. Elle est depuis proposée en versions génériques. La tolérance à ce traitement est très bonne : peu de personnes ont interrompu la PrEP à cause d’effets secondaires.

Toute personne gay séronégative peut se voir prescrire la PrEP, à condition de consulter dans un centre dédié de prévention dans un hôpital, ou de vous rendre dans un CeGIDD ou, depuis peu, de prendre tout simplement rendez-vous auprès de votre médecin généraliste pour y avoir accès. En France, elle est prise en charge par l’Assurance Maladie.

La PrEP, c’est la prévention comme on le veut.

Aucun moyen de prévention contre le VIH ne s’oppose à l’autre et aucune décision n’est définitive : que ce soit le préservatif ou la PrEP. Elle participe d’un choix personnel : le vôtre. Quelle que soit la raison pour laquelle vous choisissez de prendre la PrEP, votre prévention vous appartient et peut à tout moment évoluer.

Vous pouvez prendre la PrEP seule, en continu ou à la demande, associer la PrEP et le préservatif, arrêter l’un ou l’autre, voire les deux si, par exemple, vous avez rencontré l’homme de votre vie et que vous vous engagez dans une relation exclusive.

La PrEP procure souvent un sentiment de liberté à ceux qui l’utilisent, une peur en moins… Et elle contribuera ainsi à votre épanouissement sexuel.

La PrEP protège uniquement contre le VIH.

Quand on choisit la PrEP, on doit automatiquement avoir un suivi médical régulier. Dès le premier rendez-vous, on vérifiera que vous êtes toujours séronégatif mais aussi que vous ne souffrez pas d’insuffisance rénale : le cas échéant, la PrEP vous sera déconseillée.

Les rendez-vous de renouvellement des ordonnances de PrEP et d’analyses de contrôle ont lieu en général tous les trois mois. Comme la PrEP ne protège pas des autres infections sexuellement transmissibles (IST), ces analyses détecteront la présence d’éventuelles IST, et ce, suffisamment tôt pour pouvoir les guérir. De plus, on pourra lors de ces rendez-vous, vous proposer des vaccinations (fortement recommandées) contre l’hépatite A et B ou encore le papillomavirus.

Prendre la PrEP vous permettra d’avoir une meilleure maîtrise de votre santé sexuelle.

Plus d’informations sur sexosafe.fr/

Tu en veux encore ?