Découvrez en exclu les premières images du « BogossBook – volume 3 »

Fort du succès des deux précédentes éditions, le Bogossbook, une anthologie de dessins gays par plus de 80 artistes du monde entier, est de retour pour un volume 3. Le livre sortira en juillet et vous pouvez déjà le précommander via une campagne participative KickStarter.. Jock.life a rencontré David Foissard l’éditeur à l’origine de ce projet. Ce dernier vous offre aussi, en exclu, les premiers extraits du livre.

Publié le

En préparation de la sortie prochaine du volume 3 de BOGOSSBOOK, un recueil d’illustrations masculines rassemblant plus de 80 artistes du monde entier (actuellement en cours de financement participatif sur la plateforme Kickstarter), nous avons rencontré David Foissard, rédac chef et éditeur de la collection aux éditions CHAUMINGTON.

Jock Life : David, déjà un volume 3…

David Foissard : Oui, déjà ! J’ai réalisé dernièrement que je sortais un volume de Bogossbook par an. Je suis content que cette collection rencontre un public très enthousiaste ! 

(c) Kikirikinutz

Tes couvertures montrent toujours 3 dessins très différents, que ce soit sur le devant ou au dos du livre.

Oui, c’est une idée sur laquelle nous avons travaillé avec mon graphiste Clément Mouchet, qui a créé l’identité graphique de Bogossbook : nous voulions montrer un aperçu de la grande variété de dessins et de styles de mecs contenus dans le livre. On y retrouve aussi bien des mecs musclés que ronds, imberbes que poilus, de tous les âges et de toutes les races. C’est une véritable célébration du monde LGBT en général, et ça tombe bien qu’on en parle pendant le mois des fiertés !

(c) Jaxinto

Quel est le thème général du livre ?

La collection Bogossbook tourne autour du thème « le côté sexy de tous les jours ». Chaque artiste représente une scène quotidienne qu’il considère sexy : cela peut être une scène de couple au petit déjeuner, une réunion de télétravail en zoom alors qu’on est encore en slip sous le bureau, un jeu de poker coquin entre amis, ou diverses scènes tendres. Mais on reste dans le suggéré :  il y a parfois de beaux derrières mais on ne montre pas de nudité frontale. L’idée est de jouer sur la sensualité ; ce sont des scènes auxquelles le lecteur peut facilement s’identifier.

(c) Ilievillustration

Ce volume 3 contient plus de 80 artistes du monde entier : comment les recrutes-tu pour l’élaboration de ce livre ?

Je suis très présent sur Instagram et Facebook (je me mets à Twitter petit à petit !) et chaque jour je reposte le dessin d’un artiste sur ma page Instagram. C’est en cherchant de nouveaux dessins à poster que je découvre beaucoup d’artistes. Je contacte alors ceux qui m’intéressent pour leur proposer de travailler avec moi. Je choisis volontairement des styles de dessins très différents afin d’offrir une plus grande variété graphique dans le livre : les dessins sont faits de façon traditionnelle (crayons, aquarelles, peintures) ou numérique. Le style peut être très réaliste ou proche du manga voire du comics. Je cherche aussi à mélanger des artistes plus connus avec d’autres qui n’ont jamais été publiés, pour rendre le livre encore plus riche en découvertes.

(c) Finn Cabaret Bara

Comment travailles-tu avec ces artistes ? Est-ce que tu choisis un dessin dans leur collection ?

Non, je leur demande de faire un dessin original dans la mesure du possible, et basé sur le thème du côté sexy de la vie de tous les jours. Je les aide en leur fournissant un pack complet : un guide des dimensions du livre, des idées de scènes quotidiennes, etc., et nous échangeons des croquis jusqu’à ce que l’idée soit validée. Je les laisse ensuite travailler sur leur dessin – je demande à voir des mises à jour régulièrement bien entendu. Il faut savoir que chaque artiste est payé pour son dessin, et qu’il en garde également les droits (il peut réutiliser le dessin pour un autre projet s’il le souhaite, comme pour l’imprimer sur un T-Shirt ou autre). 

(c) Al Bron

Dans un monde où chacun est connecté et où il existe beaucoup de contenu gratuit en ligne, penses-tu que le livre physique a encore sa place ?

C’est une question très pertinente :  je me suis longuement demandé si faire un livre aujourd’hui était encore un projet viable, mais il se trouve que le livre a encore de beaux jours devant lui. Un livre, ça peut être un bel objet : ça se collectionne, ça s’offre… Et voir un dessin dans un beau livre ne provoque pas la même émotion que de le voir sur un smartphone, même si l’écran est grand. Je pense donc que le livre peut très bien coexister avec du contenu numérique, car ils ont un but et une utilisation légèrement différents. D’ailleurs, le Bogossbook est également disponible en PDF pour ceux qui préfèrent un support numérique.

(c) Droppin Draws

Comment se procure-t-on ce nouveau Bogossbook ?

Le tome 3 est actuellement en précommande sur Kickstarter : http://kck.st/34sOJjB; les volumes 1 et 2 sont sur www.bogossbook.com/shop

BoGossBook Crédit: David Foissard

Tu en veux encore ?