Les vrais versatiles, ça existe vraiment ?

C’est l’un des sujets préférés des discussions entre gays depuis que le terme existe. Pour certains, la versatilité est une réalité, pour d’autres, c’est une ruse pour attirer plus de mecs. Qu’en est-il vraiment ? C’est beaucoup plus compliqué qu’on pourrait le croire…

Publié le

Les trop binaires voudraient qu’on soit actif ou passif, qu’on passe de temps en temps de l’un à l’autre, mais qu’on reste attaché à une position. Les vrais versatiles crient sur les toits que oui, ils sont actifs ET passifs. Et si les choses étaient moins figées qu’il n’y paraît ? Et si, pour certains garçons, le plaisir se prenait partout et de partout ? Les zones érogènes sont multiples chez l’homme. On peut être sensible des tétons ou pas. On peut aimer le poil ou pas. On peut considérer que tout son corps est une immense zone érogène. Et du coup, pourquoi ne pas aimer être actif et passif… Le fantasme du « sandwich » est un des plus répandus, il doit bien y avoir une raison… Alors ? Les vrais versatiles, ça existe vraiment ?

Non, les versatiles sont des passifs ou des actifs déguisés…

C’est ce que les dubitatifs ont l’habitude de dire pour argumenter du fait que les versatiles-passifs sont en fait des vrais passifs. C’est étrange d’ailleurs que ça ne fonctionne pas de la même façon pour les versatiles actifs… Il faut peut-être creuser par là. Pourquoi des passifs mettraient « versatile passif » dans leur profil ? Peut-être que l’image qu’on renvoie du mec 100% passif n’est pas vraiment idéale dans l’imagerie gay. C’est vrai qu’on peut se sentir soumis par exemple dans le cadre du fantasme. Mais on n’est pas forcément une « petite chose » parce qu’on est passif. Est-ce que tout ça ne serait pas du « slutshaming », du nom qu’on donne à la honte d’être très gourmand au lit ? Peut-être… Et c’est peut-être légitime pour un passif de se protéger des quolibets et se déclarant versatile passif. L’image du versatile, dans ce cas-là, en prend un coup et permet de douter…

Peut-être, ça dépend surtout du partenaire…

D’autres se considèrent entièrement versatiles. Mais ils sont capables aussi de dire qu’ils sont actifs ou passifs, c’est selon. Selon le partenaire ou l’envie. Si le mec qu’on emballe est lui, particulièrement actif, on peut se sentir avec lui entièrement passif et considérer à ce moment-là qu’on n’est plus versatile du tout. Quitte à devenir 100 % « top » si le partenaire d’après est, lui, plus disposé à avoir une relation avec un actif. Tout est question d’humeur et d’envie. Ces versatiles-là envoient balader les étiquettes et choisissent celle qui leur convient le mieux. C’est certainement l’idéal quand on est très gourmand d’aventures. Et non, ce ne sont pas des girouettes, ce sont des gens qui s’adaptent. Et quel bonheur de savoir toujours trouver sa place quand il le faut…

Oui, et c’est peut-être le summum de la recherche du plaisir

Enfin, d’autres le crient haut et fort : ils sont entièrement versatiles. Ils prennent du plaisir quelle que soit la position. Ils sont à la fois, actif et passif dans tous leurs rapports. Ils sont aussi, on ne va pas se mentir, les meilleurs amants des plans à 3. Ils deviennent très facilement le cœur de toutes les attentions. Adoré du passif, excité par l’actif, ils comblent tout le monde. Ils sont les pièces rares du mécanisme amoureux que tous les mecs espérent rencontrer. Et quand un couple est composé de deux « vrais » versatiles, le champ des possibilités devient immense. Et il en existe… Alors, on est convaincu ?

Tu en veux encore ?