Témoignages : « Le jour où il m’a enfin demandé en mariage ! »

Certains attendent avec impatience le jour où on les demandera en mariage. Beaucoup considèrent que ça arrivera le jour où ça arrivera. D’autres, enfin, sont complètement réfractaires à l’idée. Nos témoins, eux, ont attendu ! Quelquefois longtemps…

Publié le

Ceux qui ont eu la chance de voir leur chéri leur passer la bague au doigt, se souviennent du moment où ce dernier leur a fait sa demande. Fort en émotion ou improbable, l’événement ne laisse jamais de marbre. Il peut surprendre tant il est inattendu ou il soulage parce qu’il est espéré depuis pas mal de temps… Nos témoins ont dit « oui » et ne le regrettent pas. Mais quelle demande !

François (51 ans, de Bègles) ne pensait pas que son futur mari attendrait d’être sur un télésiège pour faire sa demande : « On adore le ski tous les deux. On est donc parti à Avoriaz pour des vacances méritées… Je n’arrêtais pas de penser au film Les Bronzés font du ski. D’autant que mon chéri chantait Étoile des neiges à tue-tête ! Au milieu de la montée, il a changé les paroles et m’a fait sa demande en chantant. C’était à la fois drôle et émouvant… Et bien sûr, j’ai dit “oui” en pouffant de rire parce qu’il chante vraiment faux ! »

« Il m’avait dit “non” trois fois ! »

Lyes (31 ans, de Paris) avait bien tenté de faire sa demande plusieurs fois : « Je voulais à tout prix me marier avec lui. On était ensemble depuis plus de quatre ans et je savais que c’était lui ! J’avais fait ma demande dans les règles. Et chaque fois, il m’avait dit “non”. Ce n’était jamais le moment. Il a attendu qu’on soit à la Marche des Fiertés. Devant tous nos amis… Il s’est mis à genoux et m’a fait sa demande. Je n’entendais rien tellement la musique était forte. Mais j’ai dit “oui” en pleurant ! Il a vraiment assuré. »

Avec Lyes, c’est la surprise totale qui a joué à fond. Comme pour Laurent (46 ans, de Quimper), d’ailleurs : « Mon homme ne m’a pas fait sa demande à proprement parler. On était à une caisse de supermarché et au moment de payer, il a dit à la caissière de voir avec son futur mari pour le paiement. Je suis tombé des nues. Du coup, j’ai donné ma carte vitale au lieu de la carte bleue ! »

« Devant toute ma famille ! »

Certains veulent tellement que la demande soit inoubliable, qu’ils usent de tous les stratagèmes pour imprimer l’événement dans le temps… C’est le cas de Stefan (54 ans de Mende) qui s’est retrouvé dans une situation cocasse : « On passait le réveillon de Noël dans ma famille comme tous les ans. On se retrouvait pour dîner à 25 dans la maison de ma mère. On avait l’habitude, mon chéri et moi, de nous occuper de la bûche… Cette année-là, mon mec a décidé de demander à notre pâtissier une bûche personnalisée. Le soir du réveillon, il l’a apportée et présentée devant moi. Il y avait écrit dessus : “Veux-tu m’épouser ?” avec une bague en chocolat… Ma mère s’est mise à pleurer. Mon père aussi… Tout le monde applaudissait. Et j’ai glissé mon petit “oui”… » Pour Jean-Marc (44 ans, de Villeurbanne), la famille aussi a participé à la demande : « Mon homme a carrément demandé ma main à mon père. Qui lui a répondu : “Enfin !” »

« C’était un peu raté mais tout aussi merveilleux ! »

Pedro (61 ans, de Pau) se souvient de la demande de son futur mari tant les projets de celui-ci sont presque tous tombé à l’eau : « Mi amor voulait faire les choses en grand. Tout s’est passé il y a deux ans. Il avait prévu un week-end à Paris. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était le mouvement des gilets jaunes. Notre train a été annulé. Peu importe, il a décidé que nous monterions en voiture. Il avait réservé un hôtel dans le 8e arrondissement. Nous n’avons jamais pu y arriver : la police bloquait tous les accès. Je ne parle pas du dîner en tête à tête dans un grand hôtel : annulé lui aussi… Il voulait me faire sa demande en haut de la Tour Eiffel, qui avait fermé pour raison de sécurité. On a fini, sur un banc, comme deux malheureux… Il m’a quand même fait sa demande à genoux. Un camion avec des éboueurs est passé à ce moment et ils nous ont félicité. On a bu le champagne avec eux. C’était beau aussi… »

Tu en veux encore ?