La Covid-19 aurait favorisé les rapprochements charnels entre colocataires

Selon un récent sondage américain, les mesures sanitaires liées au Covid-19 ont favorisé les rapprochements charnels entre colocataires


Alternative Text Par Jock ‱ PubliĂ© le

De nombreux cĂ©libataires ont vu leur vie sentimentale Ă©branlĂ©e avec l’arrivĂ©e du Covid-19. NĂ©anmoins, ceux qui sont en coloc’ semblent avoir un lĂ©ger avantage. En effet, Beaucoup ont pris le parti de profiter de ce qu’ils avaient sous la main et de prendre du bon temps entre compagnons d’appartement.

C’est ce que rĂ©vĂšle une enquĂȘte amĂ©ricaine sur le cĂ©libat rĂ©alisĂ©e par Match. Selon l’Ă©tude, un cĂ©libataire sur quatre aurait eu des relations sexuelles avec son colocataire pendant le confinement. Les jeunes (plus propices Ă  vivre en Ă  plusieurs) explosent les chiffres avec un cĂ©libataire sur trois Ă  avoir vĂ©cu l’expĂ©rience.

Si vous ĂȘtes dans ce cas, ce n’est pas bien grave
 Il fallait bien s’occuper pendant le confinement ! L’Ă©tude ne dit pas, par contre, s’il y a eu quelques hĂ©tĂ©ros convertis dans le lot đŸ™‚

De nouvelles habitudes amoureuses

L’enquĂȘte montre nĂ©anmoins que la pandĂ©mie a changĂ© nos habitudes amoureuses et sexuelles. 16 % des rĂ©pondants indiquent qu’ils privilĂ©gient beaucoup plus les plaisirs solo qu’avant. 16% des cĂ©libataires ont limitĂ© leurs interactions amoureuses Ă  une seule personne depuis le confinement. 5% des cĂ©libataires en ont eu deux, 3% trois partenaires. Seulement 5% des cĂ©libataires ont gardĂ© leurs habitudes sexuelles avec une moyenne de quatre Ă  cinq partenaires.

Sur le plan moins sexuel et plus affectif, 63% des cĂ©libataires ont affirmĂ© qu’ils passaient plus de temps pour faire connaissance avec leurs potentiels futures partenaires et 57% d’entre eux cherchent des rencontres sĂ©rieuses.

« Les rĂ©cents Ă©vĂ©nements cataclysmiques ont conduit les cĂ©libataires Ă  attendre beaucoup plus des rencontres : un dĂ©sir de relation plutĂŽt que des rencontres occasionnelles, des conversations plus profondes, plus d’honnĂȘtetĂ© et de transparence lors du RDV. [
] Les cĂ©libataires d’aujourd’hui veulent savoir qui vous ĂȘtes, oĂč vous vous situez financiĂšrement et ce que vous attendez d’une Ă©ventuelle relation. Â» a dĂ©clarĂ© le Dr Helen Fisher, anthropologue biologique et conseillĂšre scientifique de Match.

D’aprùs Queerty.

Tu en veux encore ?