Exclu : Découvrez un extrait du livre témoignage de Fred Colby sur sa vie de gay séropositif

« T’as pas le sida j’espère?! » est le témoignage intime et militant de Fred Colby sur son parcours de vie avec le VIH mais pas que, il traite aussi de la difficulté de grandir gay dans une petite ville et de la découverte de la sexualité/communauté gay à Paris. Il sort le 16 octobre chez Librinova et jock.life vous propose un extrait en exclusivité.

Alternative Text Par Jock • Publié le

Fred Colby est un militant reconnu de la lutte contre le sida. Déjà auteur d’un blog, iI publie le 16 octobre son premier ouvrage, T’as pas le sida, j’espère, un très beau témoignage où il évoque son enfance dans le sud de la France, la montée à Paris avec la découverte du milieu gay, ses premiers amours et l’annonce de séropositivé.

Pour jock.life, Fred Colby nous lit en exclusivité un extrait de son livre. Dans ce passage, il nous parle de son goût pour les sex clubs « hard », des lieux où le désir animal n’empêche pas la tendresse et la convivialité. Regardez et écoutez :

Morceaux choisis :

L’ambiance dans les bars à cul dits « hard » est en réalité plus chaleureuse que dans les saunas/bordels plus « mainstream ». Les mecs se sourient et se parlent plus facilement, ça rigole au bar.

En bas c’est plus animal, on est souvent torse nu, voire totalement à poil ! On se renifle, on se palpe. Ça sent la transpiration, la pisse et le poppers . Ça sent la testostérone, ça sent le mâle et j’adore ça. (…)

Je me sens vivant dans ces lieux, je me sens beau, je me sens désiré. Il n’y a plus de barrières sociales aussi. (…) Tout cet univers de jeu et de lâcher-prise est totalement libératoire et exutoire.

On échange peu en bas, souvent on connaît à peine le prénom de nos camarades de jeu. On passe d’un cul à un autre, d’une bite à une autre. C’est enivrant. Un jour au Secteur X, je rencontre un mec qui me plaît beaucoup. Il est plutôt domi en bas, puis juste après qu’on ait joui, il me prend dans ses bras pour un long moment de tendresse.

Ce n’est pas rare d’échanger de la tendresse dans ces lieux. C’est à la fois étrange et très intense de serrer fort un mec dont tu ne connais même pas le prénom.

T’as pas le sida, j’espère de Fred Colby
Extraits du chapitre 33 « Mes nuits fauves »
Pour précommander le livre : https://fred-colby.com/tplsj

Crédit vidéo : Tony Cotte
Vidéo filmée avec l’aimable autorisation de Francis du Secteur X

Tu en veux encore ?