Acteurs hétéros plutôt que gays, manque de nudité : le réalisateur de « Call Me By Your Name » répond aux critiques

Même si nous sommes nombreux à avoir adoré « Call Me by Your Name », certains ont reproché au réalisateur Luca Guadagnino d’avoir choisi des acteurs hétéros pour jouer un couple gay. D’autres ont aussi trouvé le film trop pudibond et pas assez sexy. Alors qu’il vient de sortir un nouveau documentaire, Shoemaker of Dreams, le réalisateur s’explique sur ces partis pris au cours d’une interview.

Alternative Text Par Jock • Publié le

Dans l’adaptation du roman d’André Aciman, Call Me by Your Name, Luca Guadagnino a offert le rôle du jeune Elio, 17 ans à Timothée Chalamet et le rôle d’Olivier, son amant plus âgé, à Armie Hammer. Si les deux acteurs ont parfaitement assuré, certains regrettent quand même que le réalisateur n’ait pas fait appel à des acteurs gays. Un débat récurrent dès qu’il s’agit de représenter des personnages LGBT sur grand écran.

Dans une récente interview pour le magazine The Independent, ce dernier explique son choix :

« J’ai trop lu Freud pour prendre au sérieux ce genre de critiques. Ce qui veut dire que, honnêtement, je ne pense pas avoir le droit de décider si un acteur est hétéro ou non. Qui suis-je pour savoir ce que quelqu’un pense de lui-même ou d’elle-même. Oui, Armie est un homme hétéro avec une femme et des enfants et on peut dire la même chose de Timothée. Mais est-ce que je dois leur demander de jurer sur leur sexualité, leur identité, leurs désirs, avant de les engager ? Je ne crois pas » a déclaré Luca Guadagnino.

« Si je dois tenir compte de la personne idéale que les gens veulent pour un rôle, je ne pourrais faire de film. Je ne dois pas choisir un homme gay pour jouer Oliver. Je dois choisir celui qui est Oliver pour jouer Oliver parce que l’identité des hommes homosexuels est aussi multiple que les fleurs sur le royaume de la terre. Il n’y a donc pas d’identité gay. Une personne qui est gay est complètement différente d’une autre personne qui est gay… »

Pour conclure son argumentaire, il fait référence à Anthony Hopkins, alias Hannibal Lecter dans Le Silence des Agneaux « Est-ce que Mr. Hopkins avait besoin d’être lui-même un serial killer pour jouer ce rôle ? »

L’appel de la chair

Luca Guadagnino a également répondu aux critiques de James Ivory, scénariste du film, qui a affirmé qu’il avait écrit beaucoup plus de scènes avec de la nudité frontale dans son scénario original.

« Personne, connaissant mon travail ne peut me dire avec un visage impassible que je ne suis pas à l’aise avec la nudité masculine, féminine ou de tout autre genre. Donc, la critique de James Ivory est dépourvue de pragmatisme et n’a aucun rapport avec le film lui-même. Je lui pose donc la question : est-ce que ce film avait besoin de nudité masculine frontale ? Je ne pense pas. » 

Hétéro ou gay et nudité ou pas, nous avons hâte, en tout cas de voir la suite du film.

Tu en veux encore ?