3 conseils pour réussir son coming out au travail

Pour un gay, le coming-out est un moment important, primordial. Bien préparé, il nous rendra plus fort… Mais ce moment est intime et rien, ni personne ne doit s’y immiscer sans accord. Et au travail ? Comment le faire sans que ça ne provoque des problèmes ? Voici nos conseils.

Alternative Text Par Jock • Publié le

Avant de vous lancer dans un tonitruant « I am gay Â» debout sur une table, à la cantine, avec votre salade de betterave à la main, il faut que vous ressentiez l’ambiance gay-friendly de votre boite. Si elle existe… C’est bien là le problème. Vous ne connaissez pas forcément vos collègues. Derrière son adorable sourire, Solange la comptable a peut-être participé à toutes les Manifs pour tous… Allez vous faire rembourser vos notes de frais auprès de Solange après un coming-out trop précipité… Il n’y a pas de règles en la matière mais sachez que plus la société est féminine, plus votre homosexualité sera acceptée, voire adorée ! Si vous bossez dans une ambiance un peu plus macho, réfléchissez à deux fois avant d’agir… Ou prenez votre temps.

A quelques collègues seulement

Si vous voulez vraiment faire votre coming-out au boulot et que vous n’êtes pas sûr de votre coup, trouvez des alliés. Et commencez avec parcimonie… Il y a des valeurs sûres chez les alliés : la rebelle qui se moque de tout le monde (on sait bien que c’est une façade), le fan de patinage artistique, la mère de famille moderne… Parlez avec les gens pour connaître leur degré d’ouverture. Votre collègue qui est allé 6 fois au Puy-du-Fou n’est peut-être pas la personne la plus adaptée pour devenir alliée. Avoir des alliés vous permettra de passer à l’étape suivante moins seul : amener votre chouchou à l’arbre de Noël de la société…

A la DRH

Sachez que votre meilleure alliée professionnellement, c’est la loi. Ca peut paraître bizarre de dire ça, mais elle est, en théorie, la garantie qu’on ne peut pas vous faire subir quoique ce soit, en raison de votre orientation sexuelle. Et qui est « normalement Â» garante de la loi en entreprise ? C’est la direction des ressources humaines. Vous pouvez lui dire que vous êtes en couple ou marié avec un homme. C’est une façon comme une autre de faire votre coming-out. Et ça a deux avantages. Le premier est que votre boss n’aura absolument pas le droit de vous muter dans des pays où l’homosexualité est condamnée. L’autre avantage est que la DRH vous conseillera peut-être de ne rien dire à vos collègues, compte tenu des expériences passées… C’est toujours ça de gagné… Par ailleurs, saluons le travail d’une association comme Homoboulot qui oeuvre justement pour sensibiliser les DRH aux discriminations que peuvent rencontrer les salariés gays.

A tout le monde

Si vous avez décidé d’annoncer à tout le monde que vous êtes gay, vous devez être sûr de vous. Just in case… Au cas où justement des homophobes se seraient dissimulés au sein de votre boîte. En tout cas, ils n’ont pas le droit de vous faire une remarque : c’est considéré comme du harcèlement au regard de la loi. Quoiqu’il en soit, il existe de nombreuses façons de faire son coming-out. Vous pouvez innocemment lancer un : Â« Hier soir, avec mon mec, on regardait… Â». C’est clair et ça ne génère pas de réponse directe. Vous pouvez aussi vous la jouer « annonce officielle ». Attention à l’effet douche froide du Â« Et alors ? Â». Vous pouvez, enfin, être un peu plus « subtil ». Arborez un tee-shirt Mylène le lundi, enchaînez avec Tom Daley le mardi, puis des chaussettes rainbow le mercredi… Autant d’indices qui pourront parler à votre place !

Tu en veux encore ?