7 conseils avant de partir à la reconquête de son ex

Même s’il nous rendait chèvre, on s’aperçoit vite qu’on ne bêle pas bien loin sans lui. Puisqu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis, pourquoi se refuser une marche arrière ? Qu’importe si certains vous diront que c’est absurde ou que d’autres vous le déconseilleront, c’est votre cœur pas le leur. A l’image de certains plats encore meilleurs réchauffés, nous pouvons avoir un goût de « reviens-y » lorsque nous pensons à notre ex’. Quels outils pour tenter de le récupérer ? Le silence radio ou une lettre d’amour ? On fait le point.

Alternative Text Par Jock • Publié le

Vraiment ?

Il faut vraiment se prendre le temps d’être sûr de vouloir revenir car, même si l’on met de côté la faille narcissique que peut engendrer une rupture, notre cerveau aura naturellement tendance à nous faire rechercher ce qu’il connaît déjà. Autrement dit, il ne faut pas que cela soit la fameuse « zone de confort » qui vous dicte votre envie de come-back. Car se lancer sans réfléchir sera contre-productif.

Ni pleures, ni harcèlement.

Jadis, aviez-vous séduit votre Apollon en pleurant ? Et l’aviez-vous conquis en le harcelant ? Non. Alors si vous êtes dans cet état d’esprit, il faudra en changer rapidement car ce n’est pas avec cette façon de procéder que vous déploierez toutes vos chances. En usant de votre humour, de votre sex-appeal ou d’un autre aspect positif, vous serez bien plus en valeur qu’en émettant des pleurs.

Le silence radio : LA base.

Attention, le silence radio ne signifie pas 0% de message. Ne vous empêchez pas d’expédier les affaires courantes quotidiennes, surtout si votre ex’ est votre colocataire par exemple. Néanmoins, cette phase off’ n’a pas pour vocation de susciter le manque. Elle a pour objectif de vous laisser prendre un second souffle et de vous reconstruire. Cette prise de distance, nécessaire, permettra de vous refaire une santé avant de vous relancer dans l’arène.

Pas de reconstruction personnelle = pas de reconquête.

Gardez à l’esprit que le but est de montrer à votre ex’ qu’un renouveau est possible. A l’image d’une star sur le retour, il est impératif de soigner votre image qui soutiendra votre come-back. Tout en restant naturel, interrogez-vous néanmoins sur vos attitudes. Vaut-il mieux se lancer en arborant un sourire serein et une barbe propre ou en ayant grise mine et étant mal sapé ? La question est, là aussi, vite répondue.

Soyez compréhensif.

L’accablez n’arrangera pas vos affaires. A l’inverse, comprendre ses choix ou reconnaitre ses souffrances constituera le premier pas vers lui. Après cette prise de conscience, préparez le terrain en évoquant votre complicité, vos passions communes, ou tout autre fait joyeux mettant en avant « le verre à moitié plein » plutôt qu’à moitié vide.

Avouez pour avancer.

Si vous ne comprenez pas sa prise de distance vis-à-vis d’un évènement comme une tromperie, essayez de vous demander ce que vous auriez fait à sa place. En imaginant cette inversion de rôle, vous pourrez prendre de la distance et assumer vos potentielles erreurs. Jouer cartes sur table en étant sincère vous sera plus bénéfique que de s’enfoncer dans un mensonge.

Écrivez peu, mais mieux.

Ne diluez pas votre énergie dans une multitudes de textos ou d’appels mielleux qui pourront s’apparenter à du harcèlement, il finira par vous bloquer en ne laissant aucune chance au retour. Ciblez davantage votre action sur une lettre manuscrite, en y faisant le point sur vos erreurs et en mettant votre désir de changement en avant.

Tu en veux encore ?