Frida Salo (Glam, Lyon) : « Le confinement ne sonnera pas le glas de l’art et de la crĂ©ation »

CrĂ©ature de la nuit et figure marquante des soirĂ©es queers lyonnaises, la drag queen Frida Salo a co-fondĂ© avec Maxime BĂŒlher la soirĂ©e « Glam Against The Machine ». Jock Life s’est intĂ©ressĂ© Ă  la façon dont ce genre de soirĂ©e continuait de vivre en temps de confinement.

Alternative Text Par Jock ‱ PubliĂ© le

Comment avez-vous dĂ©cidĂ© de faire vivre la soirĂ©e Glam pendant le confinement ?

Frida Salo : J’ai remarquĂ© que les artistes confinĂ©s se plaignaient de ne pas pouvoir exprimer leur crĂ©ativitĂ©. On voulait faire autre chose que des concours et des battles pour ne pas ĂȘtre dans un esprit de compĂ©tition. J’ai donc proposĂ© Ă  celles et ceux qui le voulaient d’enregistrer des capsules vidĂ©os pendant la semaine et je les ai publiĂ©es samedi soir sur la page de la Glam. Pour la premiĂšre Ă©dition, on a eu 12 artistes, 12 mutants queers, du chant, de la pole dance, des numĂ©ros en LSF etc.

Pourquoi avoir dĂ©cidĂ© de collecter de l’argent pour une association LGBT+ ?

On s’est dit avec les artistes qu’on ne voulait pas de cachets, d’abord parce que ça serait trop compliquĂ© Ă  partager et aussi car on a besoin de solidaritĂ© dans la communautĂ©. Donc Ă  chaque Ă©dition on va collecter de l’argent pour une association LGBT+. Pour la premiĂšre c’était pour le Refuge. Celle de ce samedi sera pour 2MSG, un collectif d’auto-support de personnes LGBTI migrantes et alliĂ©es.

 (c) Nana Déon

Qu’envisagez-vous pour les semaines Ă  venir ?

La premiĂšre Ă©dition a bien marchĂ© et les artistes Ă©taient contents d’avoir une plateforme d’expression. J’ai aussi eu les retours de quelques artistes qui n’ont jamais vraiment eu l’occasion jusque-lĂ  de s’exprimer avec un vaste auditoire. Je pense notamment Ă  Dark Triton, Lady Cat qui s’exprime en langue des signes ou Orgyna Velour, issu d’un collectif lyonnais relativement rĂ©cent (La Scandal’House). On va continuer sur ce format-lĂ . Faire du live serait trop compliquĂ© pour des raisons techniques comme je rĂ©unis 15 artistes par Ă©dition.

Un dernier mot ?

Non le confinement ne sonnera pas le glas de l’art et de la crĂ©ation. Rdv sur la page de la GLAM samedi dĂšs 22h. En attendant, restez chez vous et prenez-soin de vous.

Tu en veux encore ?