Oréo : « Le Puppy Play, c’est avant tout le lâcher-prise, la liberté et le plaisir ! »

Les Puppies sont à l’honneur vendredi 24 janvier à IDM Sauna (Paris). À cette occasion, nous avons rencontré Oréo, le Mister Puppy France, pour qu’il nous en dise plus sur cette pratique.

Publié le

Comment est né Oréo ?

J’ai découvert le Puppy Play il y a plusieurs années maintenant à l’occasion des Marches des fiertés de Paris puis à nouveau à la Folsom de Berlin en 2016. Les Puppies m’ont toujours attirés mais je ne m’assumais pas encore, je découvrais à peine mes attirances fetish, BDSM. Je me renseignais sur internet et je suivais les actualités du groupe Puppy Play (GayDogTraining). Un jour j’ai eu l’opportunité de rencontrer un Puppy pour échanger avec lui et qu’il m’initie. Ce fut comme une véritable révélation pour moi car ça m’a fait un bien fou. En rentrant à la maison j’ai passé la seconde : j’ai pris contact avec d’autres Puppies, je suis allé m’acheter mes premiers équipements dont mon premier masque. Je pouvais maintenant pratiquer le Puppy Play seul de mon côté et continuer à rencontrer d’autres cop’chiens. Mais à ce moment là je n’avais pas encore de nom. J’ai donc réfléchi et je me suis rendu compte que pour les noms de chiots c’était l’année des « O ». Dans une liste de noms en « O », Oréo m’est tout simplement apparu comme une évidence (noir/bleu et blanc pour le hanky code) et en plus il est bon ce petit cookie. Par la suite j’ai été le Puppy d’une famille Drag et j’ai rejoint ma meute actuelle: la famille Xetal. Barka est devenu mon Handler (mon Maître).

Pour les novices, en quoi consiste le puppy play et qu’est-ce qui te plaît dans ce fétichisme ?

Le Puppy Play s’est développé depuis plus de dix ans, entre fétichisme et jeu de rôle. C’est avant tout une pratique sociale, d’animation et donc publique contrairement à son grand frère le Dog Training (pratique BDSM ancestrale) qui est plus une pratique sexuelle et privée. Le Puppy est un humain qui se comporte comme un chiot qui découvre, apprend et fait des bêtises. Tout cela pour le plus grand plaisir de son Handler/Master, des autres Puppies et des personnes qui l’entourent. Pour rentrer dans l’esprit de son Pup-Play et développer son côté « Kink », il revêtira des tenues et des accessoires de toutes les couleurs et matières qu’il aime. Les buts principaux du Puppy Play sont le lâcher prise, la liberté et le plaisir. Pour cela il n’y a pas de règles : certains seront 100% dans la convivialité,  jeu de rôles et de baballes, tandis que d’autres seront 100% dans la sexualité, le jeu de soumission et de domination. Une grande partie va se retrouver entre ces deux univers.

Afin de connaître leurs attentes, il vous faudra apprendre leurs envies et leurs limites. L’autre avantage du Puppy Play c’est qu’il est possible de le combiner avec d’autres fétichismes ou d’autres pratiques (rubber, leather, bondage, momification…). Comme vous pouvez le voir, c’est avant tout un espace de liberté dans lequel chacun est libre de faire ce qu’il veut tant qu’il respecte les autres. C’est vraiment tout ça qui me plaît dans ce fétichisme. Je m’amuse, je m’épanouis tel que je suis et je m’assume de plus en plus à tous les niveaux.

Parle-nous de Barka, ton Maître…

Barka Xetal est mon Handler. Il pratique le Puppy Play depuis plusieurs année maintenant. Il fait partie des fondateurs du groupe Puppy Play France (Gay Dog Training) qui a débuté le Puppy Play en France et anime notre communauté depuis. Avec Barka, nous avons une relation très tendre et câline. Mais ce que nous aimons avant tout, c’est jouer, danser, nous amuser. C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’est pas rare de nous croiser en soirée ou hors du milieu fétiche. Notre meute prend plus la dimension d’une famille car avec Barka, Mythra, Nilo, Toffee et Snarky, nous veillons les uns sur les autres en permanence.

Je m’amuse, je m’épanouis tel que je suis et je m’assume de plus en plus à tous les niveaux.

Tu as été élu Mister Puppy France en mai 2019. Heureux ?

Me présenter à l’élection était un véritable challenge pour moi car j’était tout nouveau dans cette communauté. Je me suis énormément amusé à préparer l’élection et encore plus le jour J. J’ai été super heureux d’être élu représentant de la communauté Puppy française et depuis mon élection je m’investis énormément. Je voyage beaucoup pour représenter la communauté Puppy française lors d’évènements en France ou à l’étranger. J’organise tous les mois à Paris la K9-Klub au Quetzal pour que nous puissions nous retrouver mais aussi pour donner de la visibilité à notre communauté. J’avance dans l’organisation d’évènements dans d’autres villes française comme j’ai pu le faire à Nice avec le soutien du groupe Evidence. Je fais de mon mieux pour soutenir toutes les initiatives autours du Puppy Play. Et enfin je fais mon maximum pour donner de la visibilité au Puppy Play Français. 

D’ailleurs on va te voir ce vendredi 24 janvier à IDM Sauna (Paris) pour une soirée spéciale en compagnie d’autres puppies. Vous avez prévu quoi ?

Oui c’est la soirée IDM Puppy Play. C’est un nouveau projet qui a été rendu possible grâce à IDM Sauna et au groupe Puppy Play France. La soirée va être festive et colorée, avec des animations pour tous. Elle permettra aussi à la clientèle d’IDM de rencontrer des Puppies et de mieux aborder le Puppy Play. Avec Andrei Olariu aux Platines, Patouchka Banana, Romeo Davis et toute l’équipe d’IDM pour chauffer l’ambiance, on ne va pas s’ennuyer. Puis c’est aussi l’occasion aussi pour les Puppies de découvrir et de profiter des équipements d’IDM Sauna qui est un lieu où l’on peut venir s’amuser comme on est, comme on a envie d’être.

Tu es un Puppy très festif !

J’adore sortir comme ça en soirée, avoir des espaces différents pour pratiquer mon Puppy Play avec mes cop’chiens. Mon mandat de Mister Puppt m’aide en plus à organiser ce genre d’événements pour ma communauté… alors que demander de plus ? Woooffff

Plus d’infos
– IDM Puppy Play, vendredi 24 janvier 2020 dès 18h à IDM Sauna (4, rue du Faubourg Montmartre 75009 Paris)
Mister Puppy France
Gay dog training

Tu en veux encore ?