« Sex Education »- saison 2 : pourquoi cette série est déjà culte chez les LGBT… en 5 scènes

Avec pas moins de neuf personnages LGBT (Éric, Adam, Rahim, Anwar, Nick, Ola, Lily et les mères de Jackson), la saison 2 de « Sex Education » est en passe de devenir une référence dans la culture queer. Cette visibilité fait du bien car au-delà d’un simple quota en minorités, ces personnages ont de l’épaisseur, de vraies histoires d’amour et une sexualité décomplexée qui se fond parfaitement avec les histoires des autres personnages hétéros. Jock revient sur cinq scènes qui nous ont fait vibrer et qui vont rester dans les annales (hi hi). Attention spoilers si vous n’avez pas encore vu la saison 2 !

Publié le

1/ Le premier baiser entre Éric et Rahim (épisode 3)

On a tous craqué en voyant arriver Rahim dans le premier épisode. Il est beau, mystérieux et il dégage un sacré sex appeal ! Alors forcément quand il commence à draguer Éric on est en mode midinettes ! Le premier rdv commence mal au resto mais très vite les deux tourtereaux s’échappent à la fête foraine, lieu de prédilection des comédies romantiques et décor parfait pour un premier baiser en public. 

Crédit : capture d’écran Netflix

Ils sont beaux, ils sont jeunes, ils sont out et ça fait du bien.

2/ L’amitié entre Éric et Otis (Episode 3)

Le lendemain de cette soirée à la fête foraine, Éric croise Ottis au lycée et lui raconte qu’il a conclu avec Rahim. La façon dont Otis éclate de joie et serre Éric dans les bras est juste hyper touchante. On a tous rêvé d’avoir un meilleur ami comme ça au lycée. Un mec pour qui l’homosexualité est un non sujet et qui est juste heureux de voir que son meilleur pote a pécho son crush, que ce soit un garçon ou une fille. On se demande si ça existe dans la vraie vie un copain comme ça et puis on se dit que même si c’est rare, ce genre de série diffusée sur Netflix dans le monde entier va faire du bien à des milliers de lycéens LGBT qui n’ont pas encore fait leur coming out auprès de leurs amis hétéros.

eric et otis

On espère qu’il y aura plein d’amitiés comme celle d’Éric et d’Otis dans les couloirs de Lycée.

3/ Quand Anwar se « prépare » (épisode 6)

Les personnages secondaires ont également pris de l’épaisseur cette saison et notamment celui d’Anwar, leader de la bande des « Intouchables » et ouvertement gay mais encore puceau. Dans cet épisode, il est sur le point de passer à l’acte avec son boyfriend Nick lorsque ce dernier lui demande s’il a fait un lavement. Moment de panique pour Anwar qui ignore ce que c’est. Il prétexte l’appel d’une amie pour prendre la fuite et va demander conseil à Ottis qui avoue ne pas connaitre grand-chose au sujet. C’est finalement Rahim qui va donner un cours détaillé…

Crédit : capture d’écran Netflix

Cet épisode met l’accent sur un tabou chez les gays : l’hygiène liée à la sexualité et dédramatise le sujet avec beaucoup d’humour.

4/ L’amitié amoureuse entre Ola et Lily (episode 7)

En parlant d’amitié, il y en a une très jolie qui se développe entre Ola, la petite amie d’Ottis et Lily, la geek fan d’aliens. Au fur et à mesure des épisodes leur complicité prend une tournure qu’on n’avait pas venir avec un baiser inattendu dans l’épisode 5. Dans l’épisode 6 Lily est en questionnement sur ses sentiments et son attirance pour Ola qu’elle a beaucoup de mal à accepter. Il faut attendre la scène finale de l’épisode 7 pour voir un très joli moment où Lily finit par lâcher prise et embrasse Ola. 

Crédit : capture d’écran Netflix

Tomber amoureux de son ou sa meilleure amie, ce sont des choses courantes au lycée. Mais ici se rajoute la confusion des genres. Se découvrir homo ou bi, c’est une difficulté supplémentaire qui est surmontée ici avec beaucoup d’humour et de tendresse.

5/ Adam qui fait une déclaration d’amour publique à Éric (épisode 8)

Le personnage qui a le plus évolué au cours de cette saison est sans conteste celui d’Adam, le gros dur qui brutalisait Eric dans la saison 1 et dont on comprend à la fin qu’il souffre d’homophobie intériorisée. Adam commence la saison 2 dans un camp militaire. Il se fait virer pour avoir surpris deux camardes en pleine « action ». Le fameux « Don’t ask don’t tell » de l’armée US. Pendant toute la saison, Adam semble porter tout le fardeau de l’univers. Il est triste, seul, frustré et jaloux de la relation entre Eric et Rahim. Tout change dans l’épisode 7 lorsque sa nouvelle (et seule) amie Ola lui dit qu’elle le considère comme un vrai pote. Adam la prend subitement dans ses bras dans un geste d’affection maladroit mais très touchant. C’est un animal blessé à qui on a fait une caresse.

Cet élan d’affection lui donne le courage de s’accepter en tant que bisexuel et dans l’épisode final il déclare sa flamme à Éric devant tout le lycée lors du spectacle de fin d’année. Une scène digne des meilleures comédies romantiques et qui devrait faire du bien à tous les Adam mal dans leur peau dans tous les lycées du monde, tous ces jeunes qui se sentent différents et qui ont du mal à s’accepter et à s’assumer. La fiction a ce pouvoir de nous émouvoir et de faire évoluer les mentalités les plus étriquées.

Merci à cette saison 2 de « Sex Education » de donner de la visibilité à une grande diversité de formes de sexualités et d’histoires d’amours. Vivement la saison 3.

Tu en veux encore ?