En direct du vestiaire… avec les coureurs LGBT des Front Runners de Paris

Envie de vous défouler ? De vous vider la tête en courant ? Pourquoi ne pas rejoindre le groupe des ‘Front Runners’ ? Nous avons assisté à un entrainement. Sportif, sans aucun doute, mais aussi éducatif. Rencontre.

Alternative Text Par Jock • Publié le

Les Front Runners sont mondialement connus : il existe des équipes dans presque toutes les grandes villes de la planète. Berlin, Londres, Chicago, New York… Celle de Paris a été créée en 1992. Ce sont aujourd’hui plus de 300 adhérents qui viennent à l’une des quatre séances d’entraînements hebdomadaires (oui, oui !). Nous les avons rejoints au Stade Alain Mimoun dans le 12e arrondissement de Paris… Accueillis chaleureusement par Christine, qui deviendra sur la piste « Allez Cricri ! », on sent tout de suite la cohésion de l’équipe. Parce qu’en fait, la course à pied chez les Front Runners est un vrai sport d’équipe, tout aussi paradoxal que ce soit…

« Bienvenu dans le cercle ! »

C’est par la « Cérémonie du cercle » que commence l’entrainement. Là, où tout le monde se présente, notamment les nouveaux adhérents, où l’entraînement est expliqué, décortiqué. On sent tout de suite que ça ne rigole pas… Au moins dans le Cercle. Parce que dès le début de l’échauffement, ça papote. Certainement histoire de dédramatiser la température extérieure. Mais le sérieux revient très vite parmi les coureurs et les coureuses – les entraînements sont mixtes. Les Marie-José Perec et les Stéphane Diagana LGBT se concentrent. Delphine, la coach, est là pour les aider. Avec sa voix toute douce (au début) qui devient un véritable cri du cœur quand les coureurs obtiennent des résultats…

Publicité
Publicité

« Laissez parler votre corps ! »

Les conseils de Delphine parlent d’eux-mêmes… On les adore… « On ne pose pas le talon ! », « Si vous avez les abdos qui piquent, c’est normal ! »… A la fois technique, quand elle décortique le geste des bras pendant la course, ou presque maternelle, quand elle salue les performances de tel ou tel coureur, elle stimule, impulse, maîtrise le chrono comme personne. Les coureurs acquiescent sans broncher. Ils savent que, grâce à ses conseils, ils courent de mieux en mieux. L’avantage avec la méthode Delphine, c’est que, petit à petit, chacun prend conscience de son corps. On découvre ainsi même des muscles insoupçonnés… L’interlude « adducteurs » était très parlant pour le coup, surtout pour les garçons…

« Everybody say love ! »

Les Front Runners participent à de nombreuses courses… Au Marathon de Paris bien sûr, mais aussi un peu partout en Europe comme dernièrement à Palerme en Sicile ou Athènes (Grèce), l’an dernier. Mais le grand moment de l’association, c’est la Course de la Saint Valentin aux Buttes Chaumont. C’est la première course en couple à Paris. Elle aura lieu le 15 février 2020. Cette course connaît un vrai succès. Pour preuve, les 1000 inscrits pour l’édition de 2019. La course veut sensibiliser les coureurs aux discriminations et en particulier celles liées à l’orientation sexuelle. Elle est ouverte aux individuels et aux couples homme-homme, femme-femme, et homme-femme. Elle œuvre à la visibilité des personnes homo, bi et transgenres. On aime les Front Runners aussi pour ça !

Comment s’inscrire ?
Envie de participer ? Rendez-vous sur frontrunnersparis.org/adherents/inscription pour adhérer. Les débutants sont les bienvenus. Attention, un certificat médical est obligatoire. L’abonnement annuel est au prix exceptionnel de 30 euros (13 euros seulement en tarif réduit pour les demandeurs d’emploi et les étudiants). Il y a même une cotisation spéciale « sympathisant » à 10 euros.

Tu en veux encore ?