Pourquoi cet épisode de « Queer Eye » avec un jeune gay japonais est aussi émouvant qu’instructif !

La Dream-Team de « Queer Eye » fait le déplacement au Japon pour de nouvelles aventures sur Netflix. Nous avons regardé le deuxième épisode : un véritable choc émotionnel !

Alternative Text Par Jock • Publié le

Dans cet épisode de la série « Queer Eye, bienvenue au Japon ! », les garçons vont à la rencontre de Kan, un jeune gay pas très bien dans sa peau. Tout au long des déambulations dans Ni-Chome, le quartier gay tokyoïte, on découvre à quel point l’homosexualité, là-bas, est coincée en tampon entre une société ouverte et moderne, comme on peut l’imaginer du Japon, et des traditions séculaires et très conservatrices de mode de vie nippon. Du coup, assumer son homosexualité est souvent à l’origine de nombreux problèmes… et de placards ! C’est le cas de Kan qui n’a rien dit à sa famille et qui apparemment en souffre.

Crédit photo : Netflix

Kan est parti à Londres pour suivre ses études. Ça a été une révélation pour lui : il a découvert la liberté de vivre comme bon lui semblait, y compris de s’habiller comme il l’entendait. Il a d’ailleurs rencontré un garçon, Paul, qui doit lui rendre visite à Tokyo. Il raconte avec les yeux qui brillent ses souvenirs des gay-prides londoniennes…

Publicité

Ce qu’on découvre également, c’est le racisme dont il a souffert au Royaume-Uni : les fameux « no asians » des applications ! Et c’est bien là, le problème de Kan : il envisage son avenir avec un départ à l’étranger mais aussi avec obligatoirement un prix à payer… Pour lui, il y aura discrimination quelque soit sa décision quant à son futur. 

Les garçons de l’équipe vont l’aider à se regarder et à s’aimer avec un climax (sortez les mouchoirs !) : il va présenter Paul à sa mère et à son frère. 

On ne sort pas indemne après avoir vu cet épisode. Certes, Kan vit au Japon, un pays moderne et riche, mais lui aussi a des raisons valables de vouloir partir… Cet épisode interpelle sur la façon que nous avons d’accueillir nos semblables.

Instructif.

Tu en veux encore ?