Que répondre à un collègue qui pense que son fils est gay ?

Aujourd’hui pour les hétéros, être gay c’est surtout être un expert. Expert en mode, expert en fête, expert en barbe, expert en animateur-télé. Bref, on est des super experts. Au point qu’on fait souvent appel à notre gaydar dès lors qu’un proche est concerné…

Publié le

Vous aviez bien remarqué que Madame Chamoulette, la comptable du 3e, vous tournait bizarrement autour. Pourtant, elle n’était pas du genre à hésiter quand vous aviez validé une facture un peu trop à la légère… Là, elle vous regarde avec un sourire un peu gêné, passe devant votre bureau au moins douze fois chaque heure. Elle vous a même proposé un café… Vous sentez qu’elle se prépare à vous demander quelque chose. Mais vous la laissez mariner… Parce que vous la voyez arriver la question qui commence par : « Toi qui connais… » ! Et la Chamoulette se lance : « Dis, toi qui connais, comment tu sais si quelqu’un est homosexuel ? ». Vous lui demandez alors si elle pense à quelqu’un en particulier…. Elle vous répond qu’elle croit que son fils est gay et qu’elle ne sait pas comment lui en parler…

Il a quel âge ?

Avant de vous lancer dans une thèse sur l’homosexualité dans le monde moderne ou sur une liste des grands hommes gays, demandez-lui quel âge a son fils. Les mères ont tendance à se faire des films sur la vie de leurs enfants. S’il a 7 ans, c’est un peu tôt pour se poser des questions, même s’il écoute en boucle les CD de Mylène Farmer. Conseillez-lui de ne rien dire à son fils, qu’elle attende un peu que ce dernier soit plus à même de savoir vraiment ce qu’il ressent.

Il ou elle ?

Dans l’attente du coming-out, conseillez lui de « dégenrer » tout ce qui concerne les relations affectives. Elle peut demander à son fils, le plus naturellement possible, s’il a une petite copine ou un petit copain. Ainsi, son fils deviendra petit à petit conscient que l’un et l’autre sont pareils… Il n’y a rien d’anormal. C’est très important pour son enfant d’imaginer, qu’à ses yeux, les deux possibilités sont au même niveau. Et si elle est vraiment sûre d’elle, votre collègue pourra aussi aborder le sujet avec le père, dont la réaction est également très importante.

Le coming-out lui appartient

Enfin, s’il est un conseil que vous pouvez donner à la Chamoulette, c’est de laisser son fils décider lui-même de faire son coming-out. Le seul rôle de votre collègue, c’est de s’assurer que toutes les conditions sont réunies pour que cet événement se passe de la manière la plus apaisée. Si elle a réussi à « dédramatiser » l’homosexualité, le coming-out devrait très bien se passer. Pour finir, rappelez-lui que ce dont son fils a le plus besoin, c’est d’amour. Et là, vous pourrez en profiter pour glisser que vous, ce que vous avez le plus besoin, c’est d’un acompte…

Tu en veux encore ?