En direct du vestiaire… avec les joueurs de water-polo LGBT de Outsiders

Vous voulez pratiquer un sport complet ? Vous aimez la natation mais vous préférez les sports collectifs ? Ne cherchez plus, le water-polo est la discipline idéale pour vous. Enfilez votre bonnet, et rencontrez les poloïstes d’Outsiders…

Alternative Text Par Jock • Publié le

Rendez-vous donc à la piscine Hébert dans le 18e arrondissement… Les joueurs de water-polo s’entrainent deux fois par semaine : le mercredi et le samedi soir. Alors, comment décrire le water-polo ? Ça ressemble au handball. Dans l’eau ! Avec un ballon beaucoup plus gros et surtout beaucoup plus lourd (on l’a soulevé, 450 grammes, il est vraiment lourd).

Que les débutants se rassurent. Nicolas, l’un des ambassadeurs de l’équipe, nous rappelle que les novices commencent, en général, avec l’entrainement plus soft du samedi soir pour qu’ils s’adaptent vraiment aux subtilités du sport… Et à l’endurance !

Publicité

Des stars et des bombasses

Outre ses qualités sportives indéniables, le water-polo offre d’autres avantages d’ordre plus esthétiques. On ne parle pas ici du fameux bonnet « Soupe au choux » (dixit Christophe) qui protège avant tout, les tympans. Mais bien du merveilleux petit maillot de bain cousu sur body qui rendent les garçons (et les deux filles) très sexys.

D’ailleurs, on a vu, à l’entrainement, le réalisateur des Crevettes pailletées, Cédric Le Gallo ou encore Cyril, le candidat de Koh Lanta, La Guerre des chefs. On est loin de l’image Esther Williams des sports aquatiques. Ou alors, Esther avec des pecs, dont certains sont très poilus… Yummy !

Christophe, l’entraineur, nous rassure : « Un joueur de water-polo tient le ballon avec deux doigts, le pouce et l’auriculaire. Les autres doigts servent à diriger le tir ! C’est facile. » Question d’habitude, on pense. Une équipe de six joueurs doit marquer dans le but adverse. Ça paraît très simple, a priori. Mais c’est beaucoup plus physique qu’on ne pourrait le croire.

Physique !

Pour preuve, il suffit de voir l’échauffement qui débute avec des longueurs de crawl-polo (la tête hors de l’eau) assez intenses. Nager et tirer, tel est le crédo de ce sport. Il est du coup très complet. En fait, les équipes de water-polo ne sont pas des équipes de six mais de 13 joueurs, de manière à pouvoir faire tourner les joueurs quand ceux-ci sont épuisés. Et ils le sont assez vite…

Bonne humeur

Ce qui surprend peut-être le plus, pendant l’entrainement, c’est la bonne ambiance qui règne dans l’eau. Chacun y va de sa plaisanterie. Comme lorsqu’au moment où Christophe explique, geste à l’appui, l’une des nouvelles règles du water-polo 2019 et qu’un des participants le félicite avec un « C’est très joli ! ». Rires garantis…

Rires également quand l’entraineur demande aux participants de faire une longueur en « araignée ». Pas sûr que tout le monde ait compris…

De toute façon, on sent d’emblée, à travers cette bonne humeur, tout le plaisir que chacun prend dans la pratique de ce sport. Et nous de les avoir accompagnés…

Comment s’inscrire ?

Envie de participer ? Envoyez un mail à Outsiders (water-polo@outsiders.paris) pour vous inscrire à un entrainement d’essai. Si cet essai est concluant, vous pourrez adhérer à l’association Outsiders. L’abonnement annuel est de 240 euros (130 euros seulement en tarif réduit pour les demandeurs d’emploi, les étudiants non-salariés, les bénéficiaires de minima sociaux…). L’avantage de cette adhésion, c’est qu’elle vous donne accès aux activités des autres sports d’Outsiders (natation, handball, danse, fitness, voire cheerleading…).

Tu en veux encore ?