« Mamma Mia !  » : 5 choses à savoir avant d’aller (re)voir le spectacle à la Seine Musicale

« Mamma Mia! », la comédie musicale, est de retour à Paris, à la Seine Musicale, du 4 au 20 octobre. Vous connaissez sans doute déjà les chansons du spectacle (ou alors vous n’avez jamais allumé une radio ou une télé de votre vie), mais Jock vous en dit un peu plus sur le spectacle lui-même.

Publié le

1 – C’est la troisième fois que le spectacle est joué à Paris.

Les spectateurs français ont déjà pu voir « Mamma Mia! » deux fois à Paris dans le passé. Créée en 1999 à Londres, la comédie musicale a été jouée brièvement dans la capitale française en 2005, en version originale sous-titrée, avant d’être adaptée et jouée en français plus longuement fin 2010 à Mogador et dans toute la France. « Thank you for the music » est ainsi devenue « Merci pour la musique », «Gimme! Gimme! Gimme! » a été traduite par « Un homme après minuit » et « The winner takes it all » (à ne pas confondre avec « Winner takes all », le classique des studios Falcon) est devenue « La loi du plus fort ». La version de la Seine Musicale est un retour aux sources : elle sera jouée et chantée en anglais, avec des surtitres, dans le cadre d’une tournée internationale.  

2 – C’est la 9ème comédie musicale la plus jouée à Broadway

En plus d’être un film à succès, la version scénique de « Mamma Mia! » est un des plus gros cartons de la comédie musicale de ces vingt dernières années. Créé à Broadway un an après sa création londonienne, le « jukebox musical » (comédie musicale conçue à partir d’un best of de chansons d’un artiste) a tenu quatorze ans à l’affiche, ce qui en fait le neuvième spectacle le plus joué de tous les temps dans un théâtre majeur de New York — et ce n’est pas rien. A titre d’information, le podium est occupé par « The Phantom of the Opera », le revival de « Chicago » et « Le Roi Lion », qui se jouent respectivement depuis 1988, 1996 et 1997. Mais il n’y a pas que New York, Londres ou Paris dans la vie: « Mamma Mia! » a été joué dans plus de 50 pays sur tous les continents et traduit dans 26 langues. Plus de 60 millions de personnes ont assisté à l’une de ses représentations. Money, money, money ! 

3 – Björn Ulvaeus et Benny Andersson ont été impliqués tout le long du projet. 

Ce sont eux deux qui ont composé tous les tubes d’Abba. Ils en sont aujourd’hui les gardiens du temple. Benny Andersson et Björn Ulvaeus ont été partie prenante de « Mamma Mia! » dès les débuts du projet.  Et le premier a composé de la musique additionnelle pour le film. Les deux hommes font même une petite apparition en tant que figurants dans le long-métrage. Anni-Frid Lyngstad (la brune) a, de son côté, fait quelques apparitions lors d’avant-premières. Agnetha Falkstög, elle, s’est faite un peu plus discrète. 

4 – Première apparition en public d’ABBA depuis 22 ans grâce au film

Les quatre membres d’ABBA ont assisté à la première suédoise du film Mamma Mia! en 2008. La dernière fois qu’on les avait vus ensemble remonte à… 1986. Depuis cette date-là, les quatre membres du groupe ont constamment démenti tout projet de reformation et d’apparition scénique.  En avril 2018, à la surprise générale, ABBA a annoncé que deux nouvelles chansons allaient être enregistrées, « Don’t shut me down » et « I still have faith in you ». La promotion devrait être faite à l’aide d’avatars digitaux ressemblant aux membres lorsque le groupe était encore en activité. Leur sortie, repoussée plusieurs fois, est prévue pour fin 2019. 

5 – « Dancing Queen » est un hymne gay

Bien avant que « Dancing on my own », d’une autre suédoise, Robyn devienne l’hymne gay de toute une génération, il y a eu « Dancing Queen ». La mélodie imparable, le plaisir de danser, qui est au centre de la chanson, et le double sens en anglais du mot queen (à la fois « reine » et « folle », dans le sens gay du terme) en ont fait l’hymne des boîtes gays et des prides pendant plusieurs décennies. Les fans gays n’ont pas été oubliés dans la comédie musicale. Harry, le personnage joué par Colin Firth dans le film, est homo. Et Cher fait une apparition dans le deuxième film, « Here We Go Again ». La chanteuse, de passage récemment à Anvers, a d’ailleurs depuis enregistré un album de reprises. Björn Ulvaeus a, par ailleurs, fait savoir à plusieurs reprises que le soutien de la communauté gay avait été très important pour le groupe et que c’est sans doute grâce à elle qu’ABBA se remet à composer. Thank you for the music, les gays!

« Mamma Mia ! »
Du 4 au 20 octobre 2019 à la Seine Musicale (Boulogne – Billancourt)
Plus d’infos

Tu en veux encore ?