On y était ! « Brighton Pride » : Kylie, Grace Jones, des Rainbow Flags et des policiers qui dansent !

A une heure de train de Londres, Brighton accueille l’une des Gay Pride les plus festives d’Angleterre. Jock était à l’édition 2019 qui s’est déroulée le week-end dernier et vous a ramené quelques photos !

Alternative Text Par Jock • Publié le

A peine arrivé en gare, on se dit que Brighton n’a pas usurpé sa réputation de station balnéaire ultra gay-friendly ! Pour ce weekend de « pride », la ville – qui est un croisement entre San Francisco et Deauville – s’est transformée en paradis arc-en-ciel. Dès le vendredi soir, le quartier gay, appelé « The Village », est sur les starting blocks pour accueillir les milliers de visiteurs qui viendront boire de la bière et danser dans les rues !

Les autres quartiers ne sont pas en reste. En effet, des Rainbow Flags, on va en manger à toutes les sauces, du restaurant de plage au H&M complètement relooké en passant par le toiletteur pour chiens qui a refait sa vitrine en hommage à la chanson All the lovers de Kylie Minogue

Publicité

Le samedi, la marche a lieu de bonne heure : 11h précises. Mieux vaut ne pas être sorti trop tard la veille ! Elle débute sur le bord de mer et traverse ensuite la ville. Comme c’est souvent le cas dans les pays anglo-saxons, il s’agit d’un défilé que l’on regarde sur le côté. Pas question, donc, d’aller se déhancher derrière son char préféré. Ce qui n’empêche pas l’ambiance d’être au rendez-vous. Car les chars – mélange d’associations, de militants et d’enseignes commerciales – font tous preuve de beaucoup de créativité.

On y croise des sosies de Cher ou de Freddie Mercury, le plus vieux gay de Brighton, des flics qui dansent (l’un d’eux a d’ailleurs fait le buzz sur la toile), des joueurs de rugby, des marins sponsorisés par Jean-Paul Gaultier ou encore une chenille géante.

Mention spéciale au char de la chorale gay qui a rendu un très bel hommage aux 50 ans de Stonewall.  

L’après-midi et le soir, les festivités se poursuivent au Preston Park pour le fameux « Pride Festival ».  Le parc est gigantesque et propose son lot de foodtrucks, d’attractions et de boutiques. On y trouve aussi des chapiteaux thématiques avec shows de drag queens (la Spice Girl Mel C. a fait une apparition surprise pour chanter « 2 become 1 ») ou des pistes pour danser.

Mais l’essentiel se passe sur la scène en extérieur avec de nombreux concerts d’icônes gays. Après Britney l’an passé, c’est au tour de Kylie Minogue d’être la tête d’affiche. L’australienne, qui a toujours montré un soutien sans faille à la communauté LGBT, a livré une prestation sans faute ! Elle nous a proposé un best of de ses plus grands tubes, repris en chœur par ses milliers de fans. L’ambiance était hystérique sur Your DISCO needs you ! Bien entendu, elle était entourée de danseurs ultra sexys et de plein d’effets de mise en scène kitchs comme on les aime ! 

Voilà de quoi être bien en forme pour ensuite retourner au Village et enchaîner avec la tournée des bars et des boîtes.

Et les plus courageux auront peut-être remis le couvert le dimanche après-midi avec le concert de la démente Grace Jones. A 71 ans, elle n’a rien perdu de son galbe, de son charisme et de sa folie, n’hésitant pas à réclamer un verre de vin entre deux chansons ou à parcourir le public pendant cinq minutes sur les épaules d’un vigile. On en redemande !

Tu en veux encore ?